« Congés Mortels » Didier FOSSEY

J’ai adoré cette « enquête oubliée du Commandant Le Guenn ». Livre dont j’ai démarré la lecture en pleine nuit pour la finir dans l’après-midi. Didier Fossey sait vous faire oublier le temps qui passe. D’ailleurs, le temps il joue avec puisqu’il vous fait faire des aller-retours entre 2006 et les années 1936-1945, un peu comme dans certains polars historiques quand une histoire passée résonne dans une intrigue présente.

Ce polar reprend tous les codes du genre, mais sa mécanique tellement maîtrisée, la plume de l’auteur ainsi que l’histoire et les personnages font que ce roman se distingue de beaucoup d’autres.

Nous ferons connaissance tout d’abord avec Paul Perrin, « le Bredin », un immonde personnage qui échappera à la justice grâce à la seconde guerre mondiale. Puis, l’intrigue présente démarrera avec la découverte dans la Nièvre, de deux corps décapités dont celui de Mathieu Joris, fils d’un magnat de la presse.  L’adjudant-chef Dumortier sera chargé de l’affaire, bientôt rejoint par le parisien Commandant Le Guenn. C’est alors que ce si tranquille département se transforme en usine à cadavres…

C’était pour moi la première aventure avec Boris Le Guenn, ce flic parisien humain et simple. Une belle découverte qui me donne envie de lire les premiers romans de Didier Fossey.

Mention spécial au très attachant Fernand, l’ancien du village, pour qui, à l’instar de Boris, nous serons vite pris d’affection.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :