« Charlotte Impératrice » de Fabien Nury, Mathieu Bonhomme et Delphine Chédru

Dargaud 76 pages 12/06/2020

Amateur de bande-dessinées, j’en lis régulièrement entre deux romans noirs ou parfois en parallèle me créant ainsi des pauses imagées. Grâce à Netgalley, je peux suivre une partie de l’actualité et découvrir des nouveautés plus ou moins réussies.

Cet ouvrage est le tome 2 de la série Charlotte Impératrice BD « historique » avec une grande part fictive car basée sur des personnages historiques réels (en tout cas en partie), mais dont l’histoire et d’autres protagonistes sont issus de l’imagination du scénariste.

Ce deuxième tome (précisons que je n’ai pas lu le premier) se déroule donc au Mexique ou l’on vient de promulguer Maximilien d’Autiche Empereur. Son épouse Charlotte est donc l’Impératrice.

Ce tome d’un peu plus de 70 pages nous met tout de suite dans le bain : l’arrivée sur les terres mexicaines (peut-être le tome 1 étaiT plus long à démarrer). Nous faisons rapidement connaissance avec les personnages et l’environnement. Le personnage de Charlotte comme nous nous en doutons et le personnage central de cette histoire (l’Empereur peu présent est représenté par elle). On voit en elle une femme forte, ayant un désir de justice et voulant offrir de nombreux droits à une population colonisée. Les créateurs de cette BD ont certainement voulu rendre hommage à cette jeune femme ayant eu une vie bien particulière. Attention comme je le disais plus haut tous les faits ne sont pas réels (une note le précise en début d’ouvrage).

L’histoire donc tient la route et nous fait découvrir cette colonisation du Mexique qui m’était inconnue alors que France y a participé. C’est donc avec grand plaisir que j’ai creusé un peu le sujet pour ma culture personnelle.

Les graphismes en revanche m’ont un peu moins plu, je suis plus habitué à des graphismes soit classiques (comme chez Hergé) soit plus modernes (comme Pétrimaux), là j’ai plus vu des graphismes des années 80-90. Certains visages comme le cardinal m’ont déçu, surtout sur les gros plans. Charlotte est mieux réussie. Les couleurs également m’ont dérangé dans certaines cases, mais l’ayant lu sur Ipad, il se peut que le rendu papier soit meilleur.

C’est donc un bilan mitigé, néanmoins pour découvrir le Mexique, la lecture en vaut la peine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :