Pleine balle par James Holin

Editions du Caiman – 276 pages – 23 février 2021

Une chasse à l’homme de nuit menée à un rythme effréné sur les routes du sud de la Picardie.

James Holin nous embarque à la manière d’un 24 H chrono, en compagnie d’une équipe de flics sous le commandement du commissaire Laouz, surnommé Camerone, dans une traque violente, sur les traces du Blond, un manouche connu pour ses éventrations de DAB, les distributeurs automatiques de billets. Le Blond, avec qui il a un vieux passif à régler. Avec une équipe montée à la va-vite, ils partent à bord de deux véhicules le serrer dans un camp où il a été logé. Voulant lui en coller un maximum sur le dos, Camerone décide, faisant fi de toute procédure, de suivre le périple nocturne du manouche et ses deux acolytes sur les routes picardes.

Percutant, ce polar au rythme croissant, crescendo vers un final en apothéose, plutôt en apocalypse même, ne m’a toutefois pas totalement convaincu. Je précise, au passage, que mes retours de lectures ne présentent que mon ressenti et en aucun cas, je ne juge une œuvre (à part pour des cas particuliers où l’auteur pour peu qu’en plus, il se qualifie d’écrivain, nous inflige une daube encore moins bonne qu’une rédaction d’un élève de sixième). Pour ce roman, sur la forme, je n’ai rien à dire, James Holin nous offre un polar explosif, à la mécanique bien rodée. Sur le fond, j’émets des réserves toutes personnelles. L’auteur a ici, pris des risques concernant le contexte dans lequel se déroule le récit.

Le personnage principal, à la psychologie complexe, amputé de sa main droite, porte à la place de celle-ci une prothèse en résine. De ce fait, il est très étonnant de le trouver en service et en plus, dans un service actif. Holin, le justifie très vite d’ailleurs prétextant une autorisation spéciale du fait de ses héroïques états de service. Ce qui ne m’a que moyennement convaincu. Et, si je suis amateur de littérature de l’imaginaire, dans le polar, je recherche un peu plus de réalisme. Je suis donc en partie, passé à côté de Pleine balle.

Ce roman assez court, sanglant, explosif, ravira malgré tout sans problèmes, les amateurs de polars rythmés. Ils auront entre les mains un scénario digne d’un gros film américain made in Picardie.

Lisez-le et échangeons ensemble sur vos impressions qui je l’espère seront bien différentes. Dans mon cas, les qualités de romanciers de James Holin, m’encouragent malgré tout à guetter la sortie d’un prochain roman.

L’une des œuvres musicales « imposées » aux oreilles de ses passagers via l’autoradio de sa puissante 508

Le site des éditions du caïman : https://www.editionsducaiman.fr/boutique/polars-en-france/pleine-balle.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :