Le crépuscule et l’aube par Ken Follett

Robert Laffont – 851 pages – 17/09/2020

J’attendais avec envie ce nouveau roman de Ken Follett, dont l’histoire se déroule un peu plus de cent ans avant « Les piliers de la Terre » et à travers lequel nous connaitrions les origines de Kingsbridge. Y trouver en plus des Vikings était la cerise sur le gâteau, tant leur présence peut assurer des scènes d’action bien rythmées et violentes.

Seulement, mes attentes étaient certainement un peu trop fortes et je reste sur ma faim. Non pas que le roman ne soit pas bon, il l’est de par la construction du récit, la plume de Ken Follett toujours aussi agréable mais, un scénario assez lent, des personnages qui paraissent être des caricatures de ceux des piliers de la Terre. Dans l’ensemble aucune surprise.

Ce sentiment passé, le roman reste une très bonne lecture qui nous apprend comment s’est fondée Kingsbridge, et nous donne des informations sur la dure réalité de la vie à cette époque de l’entrée dans le second millénaire avec la menace des Vikings qui étaient des êtres destructeurs.

Le roman présenté par Ken Follett lui-même :

Voici le lien vers la page Wikipédia d’Emma de Normandie, qui a inspiré le personnage de Ragna :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emma_de_Normandie

« La nanny » de Gilly MacMillan

Éditions Les Escales 432 pages 11/06/2020

Il est parfois intéressant de faire une infidélité à nos talentueux auteurs de thrillers français pour aller explorer d’autres contrées. Ce thriller psychologique familial de Gilly MacMillan en est la preuve.

Franchement, je suis allé vers ce roman en espérant une véritable surprise car une plongée dans l’aristocratie anglaise n’était pas franchement attirante pour moi. Néanmoins, j’ai vu passé pas mal de retours positifs sur ce roman et sa disponibilité sur Netgalley m’a fait dire : ok je me lance. Résultat, une intrigue vraiment bien maîtrisée, un presque huis clos dans une demeure de type manoir dans la campagne anglaise, une touche de modernité avec Jocelyn, la fille qui revient, contrainte, des Etats Unis suite au décès de son mari, ont, malgré un rythme assez lent, su me convaincre.  

L’auteure que je ne connaissais pas jusqu’alors, possède ce talent de créer des personnages profonds, au passé construit, qu’elle nous fait découvrir en distillant ici et là des ingrédients nous permettant de les comprendre, tout en nous manipulant à sa guise pour nous amener là où elle le souhaite.

Si vous êtes friands de page turner, je vous déconseille ce récit, en revanche, si vous aimez découvrir des univers différents, jetez-vous sur cette publication des éditions Les Escales et faites connaissance avec Lady Holt, son défunt mari, Hannah la nanny disparue qui réapparait miraculeusement, Jocelyn et sa fille Ruby et tout un tas de personnages secondaires apportant leur patte à l’intrigue.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑