Panier de crabes par Laurence Biberfeld

Editions In8 – 72 pages – 22 juin 2021

Un court roman, une novella d’une soixantaine de pages, mais un récit dense, intense, bourré d’émotions proposé par Laurence Biberfeld.

Dans ce récit noir que l’on pourrait également qualifier d’anticipation, nous découvrons une France dévastée dans laquelle, l’armée a pris le pourvoir et où les femmes et hommes cernés par la mort, tentent de survivre à leur manière. Un groupe par exemple, « Les Sans Clôture » traverse les campagnes pour libérer les animaux issus des élevages abandonnés afin de leur épargner une mort atroce, les tuants avec dignité afin de s’en nourrir. Ils seront bientôt rejoints par Myriam, fuyant son passé, sa mère distante, son ancien compagnon Nathan et leur fils Benjamin, tous deux incarcérés pour avoir violé conjointement une gamine de 13 ans. Elle n’emportera avec elle qu’un passager clandestin, un crabe, s’étant établi dans ses poumons.

Au gré des déplacements de ce groupe et des rencontres que fera Myriam, nous en apprendrons un peu plus sur son histoire, sa relation avec son fils pour qui elle ne ressent plus que dégoût et sur ses compagnons de route, tel Gabin, jeune homme au sombre passé.

Laurence Biberfeld, nous fait découvrir une France post-apocalyptique qu’elle nous décrit avec poésie, rendant presque belle, par exemple, la décomposition d’un corps humain. Ses nombreuses métaphores accentuent les conséquences de l’effondrement de la société dans laquelle la mort est quotidienne et seule issue pour ces êtres en survie…

Nous ne pouvons que faire le parallèle, à l’issue de cette lecture, entre le lien maternel brisé par la perversité de son fils et ce lien qui relie notre Terre à l’humanité, véritable Panier de crabes, cancer généralisé ayant détruit notre environnement. Nous avons, nous aussi, par la perversité de l’argent rompu ce lien et commençons à en payer les conséquences.

Peut-être serons-nous obligés de devenir aussi Les Sans Clôture….

La page de l’éditeur : https://www.editionsin8.com/catalogue/livre/920-panier-de-crabes

Le site de Laurence Biberfeld : https://biberfeldauteur.legtux.org/

Ça n’arrivera pas par Nicolas Beuglet

XO éditions – 33 pages – 25/11/2020

Nicolas Beuglet et les éditions XO, nous propose avec cette nouvelle, une fiction, qui ne le restera malheureusement peut-être pas, un véritable pamphlet, couchant sur papier (ou plutôt nos écrans puisqu’elle est numérique) nos peurs et nos angoisses pour demain dans les suites que donnera le gouvernement à la gestion de la crise sanitaire, prétexte à gommer peu à peu le premier des trois mots composant la devise de la république française.

Nous sommes en 2022, Jean, un écrivain vit avec sa fille Maïa dans leur appartement, n’ayant pas souhaité qu’ils soient vaccinés, ils vivent en marge de la société avec très peu de contacts sociaux. Sortir de chez soi est une véritable épreuve, les rues sont truffées de caméra à reconnaissance faciale et les applications téléphoniques signalent à ceux que vous croisez que vous êtes une menace car non vaccinés….

À quelques jours du démarrage des premiers vaccins en Europe, et après un conseil des ministres où un projet de loi, propose de conditionner certains déplacements à la possession d’un passeport de vaccination, la nouvelle de Nicolas Beuglet s’éloigne de plus en plus de la science-fiction. Ça n’arrivera pas… ou pas.

Article de France TV Info relatant l’évocation de ce passeport santé lors du conseil des ministres du 21 décembre 2020 :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-sept-questions-sur-le-projet-de-loi-qui-fait-craindre-a-l-opposition-la-mise-en-place-d-un-passeport-sanitaire_4229511.html
Si la fiction devenait réalité ?

Cette nouvelle est disponible gracieusement sur le site de la maison XO éditions. Voici le lien pour la télécharger :

Ça n’arrivera pas – nouvelle

 » Abyssjail  » de Pierre-Etienne Bram

AUTO-EDITION 303 pages 17/08/2020

Exercice peu agréable pour moi que de rédiger un retour sur un livre que je n’ai pas apprécié. Néanmoins, une certaine honnêteté intellectuelle et un respect pour les lecteurs de mes chroniques me pousse à dire pourquoi, et alors que j’ai vraiment aimé Deux degrés et demi, ça n’a pas matché avec Abyssjail. Bien entendu, ce n’est que mon avis et je respecte entièrement le travail de l’auteur Pierre-Etienne Bram.

Ce roman d’anticipation, post-apocalyptique s’articule autour de deux histoires parallèles, celles de Dana, une vulcanologue découvrant l’imminence d’une éruption extraordinaire des volcans endormis de Yellowstone et celle de Brian Jones, ami et ancien amant de la scientifique, qui se retrouvera emprisonné dans un établissement pénitentiaire unique puisque sous-marin, étrange coïncidence, son roman traitait de ce même sujet.

Au-delà de l’histoire, plutôt bien construite, c’est surtout les dialogues qui m’ont réellement déçu. En effet, je les trouve en total décalage avec l’histoire narrée où je retrouve plus la patte technique, je dirais même scientifique de l’auteur, précise. Les dialogues sont creux, ne rendent pas service aux personnages et font que l’on décroche totalement de l’histoire.

Je le répète, il ne s’agit que de mon avis. Je vous invite à lire ce roman et faire votre propre opinion et si comme moi celui-ci ne vous plait pas, lisez Deux degrés et demi…   

 » La lame  » de Frédéric MARS

Cosmopolis 506 pages 29/05/2019

Une claque, cette lame vous vous la prenez en pleine face. Lire ce roman m’a beaucoup rappelé les sensations ressenties à la lecture d’Entre deux mondes d’Olivier Norek. Cette fois, il ne s’agit pas d’un simple thriller, ce récit est aussi un roman d’anticipation, un livre géopolitique, … Mais attention, à l’image de la scène du prologue, c’est un vrai roman noir que les amateurs du genre ne peuvent qu’apprécier.

Frédéric Mars nous envoie faire un bon dans le futur jusqu’en 2031, après l’ère Macron, la France fut gouvernée par les nationalistes (sans faire de politique, malheureusement nous en prenons le même chemin) avant qu’un candidat, le Obama français emporte l’élection présidentielle. Seulement voilà, le monde change, les difficultés vont croissantes et à l’image de l’ancien président américain, il déçoit. Les élections approchent et Bako Jackson cherche comment se faire réélire. Cette élection n’est qu’une toile de fond à ce récit. Fred ne nous fait pas uniquement voyager dans le temps, il nous balade, de Paris à Marseille en passant par Lyon, mais aussi entre autre à Lagos au Nigeria. Nous faisons également connaissance avec une multitude de personnages attachants ou détestables. A l’image de ces hommes et femmes, nous serons confrontés à des trahisons, des espoirs, de l’amour, de la haine, de la violence, des catastrophes, naturelles ou humanitaires. Jamais nous n’aurons le temps de souffler en dévorant ces quelques 500 pages.

En plus de son style précis, rythmé, l’auteur nous offre presque un documentaire, un roman sociologique. Fruit d’un énorme travail, ce livre mérite d’être lu, partagé tant il nous permet de nous poser des questions, sur l’avenir de notre nation, nos interactions avec l’environnement mais surtout notre considération envers une partie de l’humanité, ces peuples issus de la « Terre de nos ancêtres » qui seront amenés à quitter leur territoire face au réchauffement climatique.

Un grand bravo Frédéric pour ce roman traitant de sujets très délicats mais maîtrisés de façon magistrale sans jamais tomber dans le pathétique, le caricatural. Un livre que je conseille au plus grand nombre.

Le teaser :

Pour le commander :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-lame–thriller_0-5704608_9782902324026.html?ctx=ef3108f0320a094e87a01022c296596b

« Survivre » de Vincent HAUUY

Hugo Thriller 424 pages 19/03/2020

2035, c’est quasiment demain…. Nous venons sans en être encore sortie de traverser une pandémie. Nos mentalités ne changent pas vraiment et malgré ces quelques semaines de répit, la planète continue de souffrir de notre façon de vivre… Alors dans 15 ans qu’en sera-t-il ???

Vincent Hauuy imagine pour nous prévenir, nous faire réfléchir… ce qui pourrait nous attendre. Car dans ce thriller d’anticipation et derrière l’intrigue, il y a un cri d’alerte… La crise climatique…

Dans « survivre », elle a déjà fait des victimes, dont la femme et la fille de Florian Starck qui vit maintenant seul, isolé en autarcie, jusqu’à ce qu’il soit contacté pour participer à un « Koh Lanta » futuriste, un concours de survivaliste. Il y sera coach.

Dans cette histoire un peu longue à pénétrer, une fois le décor mis en place et les différents protagonistes découverts, nous finissons par ne plus arriver à lâcher ce roman.

De la SF, du thriller, un très bon auteur, vous ne pourrez qu’apprécier cette lecture.

« Le Maître des Ombres » Jean-Christophe Chaumette

Merci à Evidence Editions et leur Crazy Books Day pour m’avoir permis de remporter ce livre de Jean-Christophe Chaumette. J’aime beaucoup cette maison d’édition et leur éthique. En effet chez eux offrir l’accessibilité de leurs ouvrages aux plus grands nombre est gravé dans leur ADN.

J’ai donc reçu et entamer avec plaisir ce roman qu se déroule dans un futur très proche où le monde est divisé entre deux puissances adverses mais qui n’oublient pas les conflits que nous connaissons aujourd’hui comme malheureusement ceux du Proche-Orient. Au début je me suis un peu demandé où je mettais les pieds tant il était question de guerre et d’armée… Mais très vite, le décor posé, ce fut plutôt une bonne surprise, un récit dans lequel je retrouve tout ce que j’aime de l’anticipation, du thriller, de l’historique, du fantastique… Une impression d’être plongé dans un nouveau 5ème élément…

Jean-Christophe Chaumette possède une très jolie plume grâce à laquelle, la lecture de son livre est un vrai plaisir. De plus, il fait vivre ses personnages d’une telle manière qu’il nous suffit de fermer les yeux pour s’imaginer être un spectateur les voyant évoluer devant ses yeux.

Le maître des ombres vous emmène à la découverte d’une entraide particulière entre le lieutenant Jason Garnett, son prisonnier soldat ennemi, un rabbin et une infirmière française, poursuivis par les combattants de l’Islam alors qu’ils sont à la recherche de la geôle dans laquelle serait enfermé Le Maître des Ombres un ancien démon captif depuis des millénaires…

« Deux degrés et demi » de Pierre-Etienne Bram

L’auteur traite ici un sujet qui me tient beaucoup à cœur : l’environnement. Il s’agit ici surtout du réchauffement climatique et de ses conséquences. Nous sommes dans un thriller d’anticipation mais beaucoup de ses conséquences se voient déjà aujourd’hui et il n’y a pas d’excuses, c’est l’Homme et lui seul qui en est responsable.

Ce roman est divisé en deux parties la première consacrée principalement au côté anticipation, la seconde nous fait entrer dans un thriller comme je les aime.

Face aux dérèglements climatiques, les nations ont validées un projet d’un gourou industriel (l’auteur s’est inspiré d’Elon Musk) instaurant de nombreuses lois (interdiction de manger de la viande, un compteur personnel bilan carbone, …), je trouve que la solution de légiférer est la meilleure car sans contraintes, les Hommes ne font pas les efforts nécessaires, mais privatiser même les réformes ??? Attention, c’est une réflexion personnelle et nous n’en sommes pas loin et en aucun cas il s’agit là pour moi de critiquer le choix de l’auteur pour son récit et certaines des propositions faites dans cette histoire sont très réalistes.

Donc, faisons connaissance avec Léo, le personnage principal qui est convaincu des efforts à entreprendre, pour la planète ses proches et surtout sa fille « belle-fille » en réalité, mais qui représente les générations futures. Léo est à mes yeux un mec bien, avec de vraies valeurs et un personnage attachant. Il se lance corps et âmes pour faire partie mais surtout pour que sa famille fasse partie des « élus », c’est gens qui seront choisis pour construire une nouvelle planète ne reproduisant pas nos erreurs.

A la fin de cette première partie nous découvrons la partie thriller de ce roman avec tous les codes que nous pouvons attendre et qui sont bien maitrisés par ce jeune auteur, mais il est difficile d’en dire plus sans en dévoiler les nombreux rebondissements qui nous attendent.

Foncez vers ce livre qui n’a comme seul défaut une écriture assez jeune mais que nous pardonnons sans problème tant le récit est maitrisé. Et Pierre-Etienne Bram m’a en tout cas donné envie de découvrir son univers.  

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑