OBIE KOUL – T1 – Un week-end sur deux chez mon père

Kennes 56 pages 22/05/2019

J’ai découvert cet album primé par les collégiens au festival d’Angoulême 2020 grâce aux 48 H BD et je ne suis pas déçu de sa lecture. Le scénario à la fois très actuel, social et de science-fiction mis en valeur par des illustrations et des couleurs de toute beauté, permettent un véritable moment de plaisir.

L’histoire, c’est celle d’Obie un adolescent d’une douzaine d’années né d’un amour hétéroplanétaire entre Mia sa maman, terrienne et prof de maths et Elzeki, son papa explorateur extra-terrestre de la planète Oxythol. Mia et Elzeki se sont aimé, mais ne poouvant continuer à vivre ensemble, se sont séparé. Mia est mutée dans un nouveau collège et part vivre seule avec Obie que son père continue de visiter, jusqu’à ce qu’il finisse par lui révéler le secret de son origine et l’emmène en week-end spatial.

J’ai vraiment bien aimé cet album qui traite à la fois de sujets très actuels, la différence, le divorce, le harcèlement tout en ajoutant de la SF que de jeunes lecteurs apprendront certainement à aimer.

Je conseille vivement cette bande dessinée aux jeunes lecteurs à partir du collège, sachant que les plus vieux apprécieront aussi sans aucun doute.

Old Pa Anderson par Hermann et Yves H.

Le Lombard 64 pages 22/01/2016

Mississippi, 1952. La petite-fille d’Anderson a disparu huit ans auparavant. Il sait que les coupables sont des Blancs et que justice ne sera jamais rendue.

Mais hier sa femme est morte de vieillesse et de chagrin.

Aujourd’hui, il n’a plus rien à perdre.

Il est rare que je résume réellement les ouvrages que je lis et encore plus que je copie une quatrième de couverture. Néanmoins celle-ci est totalement à l’image de cet album, courte, rien d’inutile, créant l’ambiance dans laquelle nous serons emportés avec ce récit né d’un duo, celui d’un père, Hermann au dessin et de son fils Yves H. au scénario.

Dans le Mississipi de cette moitié de XXème siècle, le racisme et encore dominant, même s’ils sont égaux, les humains blancs et noirs ne doivent se mélanger et pour les descendants des esclaves, le seul moyen d’éviter les problèmes est de baisser la tête. Seulement, pour les Blancs, ce n’est pas suffisant et à la moindre occasion, ils jouent avec eux, s’en prennent aux plus faibles et font la loi. Parfois ils vont encore plus loin, commettent des crimes impunis, mais quand en face un homme n’a plus rien à perdre, ce n’est pas la loi qui les protégera.

Avec ses graphismes, Hermann nous peint les tableaux de cette sombre et sanglante période honteuse des Etats-Unis et particulièrement des Etats du Sud où sont appliquées les lois Jim Crow détaillées et accompagnées de témoignages dans la postface de l’album. De plus, l’atmosphère lourde et pesant est renforcée par le peu de dialogues, textes et les nombreuses planches muettes. Un pays de taiseux, des personnages qui s’expriment peu, mais une vengeance qui hurlera sa colère et l’exprimera par une rare violence.

Lucky Luke – Un cow-boy dans le coton par Achdé et Jul

Lucky Comis (Dargaud) 48 pages 23/10/2020

Quel grand plaisir nostalgique que de se plonger à nouveau dans un album de Lucky Luke, cowboy du far west, ayant survécu à son regretté créateur pour nous partager ses aventures toujours très actuelles scénaristiquement.

Cette fois, et après un premier voyage sur le Mississipi, notre héros solitaire revient en pays Cajun suite à un étrange héritage qui en fait l’homme le plus riche de Louisiane. Il se retrouve à la tête d’une exploitation de coton faisant vivre près de 1200 âmes dans ce sud des Etats Unis où l’esclavage est aboli depuis 5 années mais où le racisme est toujours présent et violent avec la présence du KKK. N’étant pas intéressé par l’argent, sa décision ne plaira pas à ses voisins propriétaire d’exploitation d’or blanc.

Un album de Lucky Luke n’en serait pas un sans la présence des quatre frères Dalton traqués cette fois par celui qui fut le premier Marshall noir américain, Bass Reeves qui permet de rendre hommage à l’ensemble des cowboys afro-américains ayant construit la légende de l’Ouest mais trop souvent oubliés des westerns.

Comme bien souvent, le seul reproche que je ferai à ce nouvel album est sa taille, trop courte, sur le modèle des albums d’antan. Un grand bravo à Jul qui signe le scénario aux nombreuses références actuelles et à Achdé aux commandes des illustrations.

La boîte à musique – T3 – A la recherche des origines par Gijé et Carbone

DUPUIS 56 pages 4/10/19

Troisième tome de cette enchanteresse série « La boîte à musique », « A la recherche des origines » est un opus riche en questions, mystères et intrigues sur le passé de la maman de Nola, sur la création de Pandorient, sur Pandoccident et l’Hexomonde…

Cette fois, ce n’est pas Nola qui est propulsée dans l’univers magique de Pandorient mais plutôt et comme le laissait envisagé la fin du précédent album, des habitants de Pandorient qui rejoignent Nola dans l’Hexomonde avec quelques nouvelles têtes pas très aimables au premier abord.

Ce troisième opus nous permet donc non pas d’en savoir vraiment plus sur le pourquoi du comment de ces mondes mais au contraire nous dessine le décor du quatrième tome en librairie la 30 octobre. Et je pense que nous aurons de belles surprises.

Encore une fois, un grand bravo à Gijé et Carbone pour le très beau travail réalisé.

Louca – T1 – Coup d’envoi par Bruno Dequier

DUPUIS 80 pages 10/01/2013

Certains ados sont bons en sport, d’autres plus « intellectuels » excellent en cours, parfois il y en a même qui sont à la fois sportifs et intellectuels et enfin d’autres à l’image de Louca sont médiocres en tout. Mais cela n’empêche pas Louca d’être un ado comme les autres, un grand frère adorable même si pour cela il use de quelques mensonges et un bientôt jeune homme qui s’intéresse à la gente féminine et surtout Julie.

Il va falloir qu’il se bouge un peu le Louca, son professeur, Monsieur Clément lui met gentiment la pression car ses résultats scolaires sont mauvais, il risque le redoublement. Plutôt que de se mettre à bosser, il cherche un subterfuge et se laisse enfermé de nuit dans le lycée avec l’objectif d’améliorer ses évaluations. Seulement, il fera la rencontre d’un jeune homme, Nathan, footeux, beau gosse mais décédé… Entre eux, se tissera un lien qu’eux-mêmes n’expliquent pas. Coup d’envoi, n’est pas que le démarrage d’un match, mais plutôt celui d’une nouvelle vie, une renaissance pour Louca.

J’ai beaucoup aimé cette lecture simple, drôle avec ce personnage mélange d’Olivier (Olive et Tom) et Gaston (Lagaffe) et apprécié les illustrations toutes en rondeur.

Dans les yeux de Lya – T1 – En quête de vérité par Carbone et Cunha

DUPUIS 64 pages 02/03/2019

Dans les yeux de Lya, quel joli titre approprié tant dans cette bande dessinée, beaucoup d’émotions passent dans les grands yeux expressifs des personnages. Les yeux, les visages mêmes de l’ensemble des personnages, nous permettent au premier coup d’œil de savoir si l’on aura à faire à un protagoniste sympathique ou antipathique.

J’ai vraiment apprécié dans cet album le contraste entre les illustrations colorées, lumineuses, respirant la gaieté, la joie de vivre, réalisées par Justine Cunha et le scénario sombre, celui d’une très jeune femme aux portes de l’âge adulte, clouée dans un fauteuil roulant à cause d’un chauffard ayant pris la fuite, créé par Bénédicte Carboneill alias Carbone.

Lya est cette jeune femme, paraplégique mais combative, qui ne se met pas dans le rôle d’une pauvre victime mais qui est mue par la soif de vérité, à la recherche du lâche qui, après l’avoir renversée a lâchement pris la fuite.

Officiellement, le lâche n’est pas identifié et ne le sera peut-être jamais seulement, Lya tombe sur un courrier émanant d’un célèbre cabinet d’avocat, stipulant qu’en contrepartie d’une confortable somme d’argent, les parents de Lya abandonnent toutes poursuite contre le chauffard.

Armée de son courage et de sa détermination, Lya s’engage dans des études de droit et s’arrangera, aidée de son meilleur ami Antoine pour intégrer le fameux cabinet d’avocat afin d’enquêter au plus près de l’avocat que l’on soupçonne d’être véreux.

Ce premier tome qui nous laisse à deux doigts de connaître le nom du lâche est une ode à la joie, à la résilience, au courage et à l’amitié ainsi qu’à l’ingéniosité qui permet à Lya de faire face à des situations où elle est physiquement empêchée.

La part sombre de son scénario fait que je conseille cet album aux lecteurs de 13-14 ans, voir un peu plus jeune s’ils sont accompagnés d’un adulte.

La boîte à musique – T2 – Le secret de Cyprien par Gijé et Carbone

DUPUIS 56 pages 01/11/2018

Après un premier opus, « Bienvenue à Pandorient » qui nous faisait découvrir l’univers caché dans la boîte à musique et de faire connaissance avec les personnages, le duo de créateurs, Gijé et Carbone nous propulse en pleine aventure avec ce second tome.

A l’image de Nola qui ne pense qu’à retourner à Pandorient, j’étais impatient de lire ce second tome et de dépasser le plantage de décor pour savoir ce que cache Pandorient. Je ne suis pas déçu. Nous retrouvons tout d’abord les très belles et colorées illustrations. Les scènes de la fête royale sont sublimes. C’est aussi avec plaisir que nous retrouvons les personnages du premier album et découvrons de nouveaux protagonistes dont Cyprien, le fils d’Anton qui se fait racketté ou le roi Hectorian Ier.

Nola et ses amis décident d’enquêter sur la disparition de plantes du jardin merveilleux d’Anton et se retrouveront embarqués dans une aventure pleine de rebondissements et non dénuée de danger. En effet, Nola ne doit pas laisser accessible l’accès à notre monde ni se faire repérer par des Pandoriens.

De l’aventure, de l’action, des personnages que l’on apprécie de plus en plus et une fin qui laisse attendre un troisième tome avec encore plus d’impatience. Cette série est une vraie réussite.

Pour offrir ou vous offrir l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-2-le-secret-de-cyprien_0-5466129_9791034731459.html?ctx=548520824d9d7ba7cf263d5835b2b681

Nota Bene – T3 – La mythologie nordique par Brillaud – Mariolle – Paty

Soleil 56 pages 16/09/2020

Ah là là ce que j’aurai aimé avoir un prof d’histoire comme Benjamin Brillaud (qui n’est pas prof je précise). En effet, et même si j’aime beaucoup l’histoire, je n’ai pas souvenir d’avoir eu un jour un cours passionnant… En revanche, grâce à ses vidéos et l’angle d’approche qu’il utilise, « Nota bene » rend l’Histoire accessible, intéressante et amusante. De plus, les nombreuse références à la pop culture rendent avec Benjamin l’Histoire très « actuelle ».

Pour la troisième fois, il passe du format vidéo à celui de la bande dessinée et ce tome est celui de la « maturité », très réussi aussi bien au niveau scénaristique, il est accompagné dans sa rédaction par Mathieu Mariolle, que visuellement avec les dessins de Christian Paty, mis en couleur par Joël Odone. Nous retrouvons Benjamin croqué en narrateur servant de fil conducteur avec le même esprit que l’on trouve dans ses vidéos, accompagnés des Dieux, Géants, Nains de la mythologie nordique aux improbables mais historiquement « réelles » aventures.

Le tome 3 de Nota Bene, est un très agréable et enrichissant moment de lecture qui plus est, pour un amateur de fantasy comme moi car elle s’inspire très souvent des mythes nordiques. Hâte de voir se poursuivre la série qui remplacera très bien les vieux ouvrages encyclopédiques qui prennent la poussière dans nos bibliothèques.

Si vous ne connaissez pas encore Nota Bene, voici un exemple de ses vidéos :

Pour accompagner ma chronique, un extrait musical de la culture scandinave :

Pour commander cet album :

https://www.lalibrairie.com/livres/nota-bene-la-mythologie-nordique_0-6803218_9782302089594.html?ctx=94b1924acb2e9f6f0bd2db2f90faa7db

La boîte à musique – T1 – Bienvenue à Pandorient par Gijé et Carbone

Éditions Dupuis 56 pages 26/01/2018

Un conte moderne et poétique, de très belles illustrations mise en valeur par de douces couleurs, un peu de magie, quelques créatures font de La boîte à musique une série fantasy jeunesse qui possède de nombreux atouts pour séduire les lecteurs dès l’âge de 7-8 ans.

J’ai eu l’occasion de découvrir cet album grâce à Netgalley à l’occasion de la sortie du quatrième tome le 30/10/2020. Et j’ai été vraiment séduit par la qualité de cet ouvrage. Un sentiment de redécouvrir Alice au pays des Merveilles.

Nola fête ses huit ans, un anniversaire sans joie puisque sa maman les a quittés elle et son père il y a quelque mois. Pour essayer de la rendre heureuse malgré le décès d’Annah, son papa lui offre un très bel objet venant de cette dernière, une boîte à musique. Elle ne la quittera plus et rapidement découvrira à l’intérieur une jeune fille Andréa. Suivant ses consignes, elle rétrécira et entrera dans la jolie boîte pour y découvrir un monde à la fois fantastique et dangereux Pandorient.

La bande annonce en vidéo :

L’accompagnement musical :

Pour commander l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-1-bienvenue-a-pandorient_0-4762738_9782800173191.html?ctx=bec9066ad8ac5e4d6781cea0cef096e7

Le Marsupilami – T1 – La bête par Frank Pé et Zidrou

Éditions Dupuis 156 pages 09/10/2020

Alors là, si un jour on m’avait dit que je dirais ce qui va suivre d’un album du Marsupilami franchement je n’y aurais pas cru…

Un vrai coup de cœur, une merveille à la fois au niveau du scénario qui m’a entièrement aspiré dans son histoire et au niveau des illustrations qui m’ont bluffé au point parfois de rester un long moment à admirer certains dessins.

Nous sommes ne Belgique, au milieu des années 50, un cargo arrive avec à son bord des animaux « exotiques » pour fournir les zoos du royaume. Peu auront survécu à la traversée. Un animal, ressemblant à un singe s’échappe, il est jaune et possède une queue démesurée.

Au même moment, nous découvrons François, un jeune garçon qui vit seul avec sa maman. Dans leur petite maison, ils vivent entourés d’animaux blessés, abandonnés que récupère ce petit garçon. Comme eux, il se sent rejeté car il est le fruit de l’union de sa mère avec un soldat allemand retourné au pays. Dans cette vie de rejet, de repli sur soi, la seule lumière humaine est Monsieur Boniface, le professeur de François, sensible au charme de sa maman, un peu gauche, il est attendrissant.

La bête, ce titre, à lui seul résume la vision qu’ont Pé et Zidrou du Marsupilami avec lequel ils rendent hommage à Franquin. Un animal sauvage, musculeux, menacé mais au sein duquel, nous nous rendons compte que cette agressivité et en réaction aux traitements humains subis. Mais c’est aussi cette vision qui m’a complétement séduit.

Je remercie grandement Netgalley France, les éditions Dupuis et les auteurs pour ce magnifique album. J’ai lu le service presse en numérique mais je ne manquerai pas de m’offrir cet album et celui qui suivra car je ne peux imaginer une bibliothèque d’un amateur du 9ème art sans cet ouvrage.

Le Teaser :

Un morceau de rock belge des années 50 :

Pour commander ce magnifique album :

https://www.lalibrairie.com/livres/atom-agency—le-marsupilami-de-frank-pe-et-zidrou—tome-1—la-bete_0-6881148_9791034738212.html

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑