Nos vies en flammes par David Joy

Sonatine – 352 pages – 20 janvier 2021 – 9782355847301

Prenant comme décor les Appalaches en feu, David Joy, à travers le combat de Ray Mathis, un garde-chasse retraité et veuf, nous dépeint une sombre société américaine. Joy nous prouve ici, qu’il est le maître du roman noir contemporain américain.

Raymond Mathis, occupe ses journées à lire, à s’occuper de son terrain et aide la communauté. Veuf, il n’a plus qu’un fils, un toxicomane qui a, depuis trop longtemps, sombré dans la drogue. Il faut dire aussi qu’il est presque plus facile de s’en procurer que d’aller faire ces courses dans cette région dévastée par la misère sociale, vidée de ses ressources souterraines et où même la forêt a été pillée. Seulement avec le départ de toutes les entreprises destructrices et où le chômage bat des records, seul le tourisme culturel apporte un peu de richesse. Pour cela les Cherokees se retrouvent à transformer leur Histoire, leurs traditions en vulgaire marchandises monnayables. On ne peut que faire le parallèle entre Ray et son territoire, tous deux condamnés à vivre au jour le jour, sans véritable espoir d’un lendemain heureux. Ray sait même que son fils décédera à cause des opioïdes. Juste, il ne sait pas quand.

Dans le décor des Appalaches dévorées par la drogue et en proie aux flammes qui les encerclent et génèrent un nuage de cendres qui les recouvre comme pour mieux les étouffer, Joy se fait le conteur de ses âmes égarées. Peu d’auteurs maîtrise aussi bien la poésie des mots pour, raviver la lumière au plus profond de ce que notre société a de plus sombre.

Oui, quand tout espoir semble perdu, des âmes se dressent pour balayer les tâches qui abîment nos vies. Comme Ray, qui en se relevant contre ceux qui inondent ses montagnes de poisons chimiques essaiera de garder un lien avec son fils et de laisser un peu de bien au milieu des cendres.

Ce quatrième roman de David Joy et incontestablement le meilleur. Il écrit avec passion, amour pour cette région où il vit et écrit. Dans Nos vies en flammes, il s’intéresse au fléau de la drogue dont il a déjà parsemé des récits mais, cette fois, il y ajoute l’histoire de ce territoire avec les Cherokees. Ce roman noir est également le plus polar avec une immersion dans une mission d’infiltration de la DEA.

Lire du David Joy est à chaque fois un chamboulement émotionnel tant il arrive à donner à ses personnages une profondeur et un réalisme. Et, ce qu’ils soient bons comme Ray ou perdus comme Ricky ou Denny.

L’Amérique qui a élu Trump est en partie, celle décrite par David Joy. Soit on moque ces millions d’électeurs, soit on cherche à comprendre pourquoi. Les médias ont choisi la moquerie, à nous lecteurs de découvrir cette Amérique rurale qui n’est pas sans rappeler la France « périphérique ».

Pour mieux connaître la Caroline du Nord
Le site des éditions Sonatine : https://www.lisez.com/livre-grand-format/nos-vies-en-flammes/9782355847301

 » Ce lien entre nous  » de DAVID JOY

SONATINE 304 pages 03/09/2020

Autant le dire tout de suite, « Ce lien entre nous » de DAVID JOY est une pépite. Un roman noir, social, superbement écrit sur ce qui me plaît le plus dans ce genre littéraire, la spirale infernale qui emporte les protagonistes et parfois ceux les entourant, vers une descente aux enfers que rien n’arrête par une suite de décisions malheureuses. J’ai d’ailleurs relevé cette phrase qui résume parfaitement ces dommages collatéraux : les amis peuvent attirer beaucoup d’ennuis. Le titre même du roman que je trouve doux et élégant, nous rappelle que nous sommes liés les uns aux autres et que nos actes peuvent se répercuter autour de nous.

Avec ce roman, je découvre la plume, sublime de David Joy, il possède un rare talent pour créer des personnages à qui il donne de la profondeur et envers lesquels nos sentiments sont très nuancés car à l’image de l’humanité ils sont complexes, les bons ont des failles et les mauvais ne le sont pas complètement. De plus, à la manière d’un peintre, l’auteur nous dresse un tableau de ces lieux extraordinaires sans jamais transformer ces belles descriptions en passages ennuyeux à lire.

Sujet parfois polémique, la chasse est ici au cœur du récit. En effet, c’est par un accident de chasse que tout commence. Une méprise dont les conséquences pourraient être terribles et ce n’est pas que l’aspect judiciaire qui inquiète Darl Moody. Comme souvent dans ce type de roman, la façon de traiter de certains sujets amènent à y réfléchir d’une manière différente et ici, la chasse est un moyen de se nourrir, pas un loisir du dimanche matin…

Merci David de nous offrir un aussi beau roman, qui je n’en doute pas deviendra un classique de cette riche littérature qu’est celle du roman noir.

Très belle interview de David Joy par François Busnel pour La Grande Librairie

Très souvent, j’écoute de la musique en lisant et j’essaie en général de trouver des morceaux en adéquation avec le récit, voici un exemple pour celui-ci :

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑