Harry Cover – T2 – Les mangeurs d’Anglais par Pierre Veys et Cristobal Esdras

DELCOURT 48 pages 31/10/2007

Je vais commencer par un aveu, je n’ai jamais lu les Harry Potter de J.K. Rowling, le premier opus est sorti alors que je lisais des choses complètement différentes et ensuite j’ai juste vu les films (il n’y a pas si longtemps). C’est donc sans être un grand fan de la saga que j’ai lu cette parodie.

Cette parodie qui ne m’a pas entièrement convaincu, m’a fait passer une petite demi-heure légère avec parfois un semblant de sourire. Mais en ces périodes pesantes c’est déjà cela de pris.

Pour les fans de la saga, vous reconnaîtrez les personnages qui se cachent derrière les alias de Harry Cover, Pron, Hormone, Dumbledemeur, Monsieur Buzard, Professeur Roguenroll, Hagrip, Boldemorve, qui évoluent autour de l’école de magie et d’espionnage de Poudrozieu, auxquels s’ajoutent, Hitler, Göring et Goebbels. Harry Cover, n’est pas juste une parodie de l’histoire de Harry Potter, elle reprend les personnages dans une intrigue très différente de la saga. Ici ils voyageront dans le passé pour lutter contre Boldemorve qui veut s’emparer du trésor nazi.

Cet album au scénario original et aux illustrations plutôt réussies s’adresse de préférence aux ados car parfois le langage utilisé est un peu vulgaire. Ce n’est clairement pas un ouvrage qui fera partie de ma collection. Néanmoins, si à l’occasion il vous tombe dans les mains, il vous fera passer quelques dizaines de minutes amusantes.

Le magasin des suicides d’après le roman de Jean Teulé par Olivier Ka et Domitille Collardey

DELCOURT 64 pages 05/09/2012

La maison Tuvache, vous connaissez ? Peut-être si vous avez déjà lu l’excellent roman de Jean Teulé. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, les Tuvache sont une famille de commerçant, qui génération après génération commercialisent tout ce qu’il faut pour réussir son suicide. Voilà l’ambiance.

Sauf que nait le petit Alan, par accident ses parents ayant testé un préservatif poreux, un enfant souriant, oui oui, un représentant du bonheur dans ce sinistre magasin. Alan, tout en grandissant, amènera, joie et amour au sein de ce noir tableau.

J’ai pas mal apprécié cette adaptation graphique du roman de Jean Teulé, car elle réussit principalement à retranscrire l’ambiance de l’œuvre originale. Nous retrouvons la joie de vivre d’Alan dont le personnage est coloré de teintes vives, en contraste total avec les traits sombres du reste des dessins.

Vous aimez l’humour noir, le second degré ? Vous allez aimer « Le magasin des suicides ».

Une adaptation cinématographique de Patrice Leconte est parue en 2012.  

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑