Dans les yeux de Lya – T1 – En quête de vérité par Carbone et Cunha

DUPUIS 64 pages 02/03/2019

Dans les yeux de Lya, quel joli titre approprié tant dans cette bande dessinée, beaucoup d’émotions passent dans les grands yeux expressifs des personnages. Les yeux, les visages mêmes de l’ensemble des personnages, nous permettent au premier coup d’œil de savoir si l’on aura à faire à un protagoniste sympathique ou antipathique.

J’ai vraiment apprécié dans cet album le contraste entre les illustrations colorées, lumineuses, respirant la gaieté, la joie de vivre, réalisées par Justine Cunha et le scénario sombre, celui d’une très jeune femme aux portes de l’âge adulte, clouée dans un fauteuil roulant à cause d’un chauffard ayant pris la fuite, créé par Bénédicte Carboneill alias Carbone.

Lya est cette jeune femme, paraplégique mais combative, qui ne se met pas dans le rôle d’une pauvre victime mais qui est mue par la soif de vérité, à la recherche du lâche qui, après l’avoir renversée a lâchement pris la fuite.

Officiellement, le lâche n’est pas identifié et ne le sera peut-être jamais seulement, Lya tombe sur un courrier émanant d’un célèbre cabinet d’avocat, stipulant qu’en contrepartie d’une confortable somme d’argent, les parents de Lya abandonnent toutes poursuite contre le chauffard.

Armée de son courage et de sa détermination, Lya s’engage dans des études de droit et s’arrangera, aidée de son meilleur ami Antoine pour intégrer le fameux cabinet d’avocat afin d’enquêter au plus près de l’avocat que l’on soupçonne d’être véreux.

Ce premier tome qui nous laisse à deux doigts de connaître le nom du lâche est une ode à la joie, à la résilience, au courage et à l’amitié ainsi qu’à l’ingéniosité qui permet à Lya de faire face à des situations où elle est physiquement empêchée.

La part sombre de son scénario fait que je conseille cet album aux lecteurs de 13-14 ans, voir un peu plus jeune s’ils sont accompagnés d’un adulte.

La boîte à musique – T2 – Le secret de Cyprien par Gijé et Carbone

DUPUIS 56 pages 01/11/2018

Après un premier opus, « Bienvenue à Pandorient » qui nous faisait découvrir l’univers caché dans la boîte à musique et de faire connaissance avec les personnages, le duo de créateurs, Gijé et Carbone nous propulse en pleine aventure avec ce second tome.

A l’image de Nola qui ne pense qu’à retourner à Pandorient, j’étais impatient de lire ce second tome et de dépasser le plantage de décor pour savoir ce que cache Pandorient. Je ne suis pas déçu. Nous retrouvons tout d’abord les très belles et colorées illustrations. Les scènes de la fête royale sont sublimes. C’est aussi avec plaisir que nous retrouvons les personnages du premier album et découvrons de nouveaux protagonistes dont Cyprien, le fils d’Anton qui se fait racketté ou le roi Hectorian Ier.

Nola et ses amis décident d’enquêter sur la disparition de plantes du jardin merveilleux d’Anton et se retrouveront embarqués dans une aventure pleine de rebondissements et non dénuée de danger. En effet, Nola ne doit pas laisser accessible l’accès à notre monde ni se faire repérer par des Pandoriens.

De l’aventure, de l’action, des personnages que l’on apprécie de plus en plus et une fin qui laisse attendre un troisième tome avec encore plus d’impatience. Cette série est une vraie réussite.

Pour offrir ou vous offrir l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-2-le-secret-de-cyprien_0-5466129_9791034731459.html?ctx=548520824d9d7ba7cf263d5835b2b681

La boîte à musique – T1 – Bienvenue à Pandorient par Gijé et Carbone

Éditions Dupuis 56 pages 26/01/2018

Un conte moderne et poétique, de très belles illustrations mise en valeur par de douces couleurs, un peu de magie, quelques créatures font de La boîte à musique une série fantasy jeunesse qui possède de nombreux atouts pour séduire les lecteurs dès l’âge de 7-8 ans.

J’ai eu l’occasion de découvrir cet album grâce à Netgalley à l’occasion de la sortie du quatrième tome le 30/10/2020. Et j’ai été vraiment séduit par la qualité de cet ouvrage. Un sentiment de redécouvrir Alice au pays des Merveilles.

Nola fête ses huit ans, un anniversaire sans joie puisque sa maman les a quittés elle et son père il y a quelque mois. Pour essayer de la rendre heureuse malgré le décès d’Annah, son papa lui offre un très bel objet venant de cette dernière, une boîte à musique. Elle ne la quittera plus et rapidement découvrira à l’intérieur une jeune fille Andréa. Suivant ses consignes, elle rétrécira et entrera dans la jolie boîte pour y découvrir un monde à la fois fantastique et dangereux Pandorient.

La bande annonce en vidéo :

L’accompagnement musical :

Pour commander l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-1-bienvenue-a-pandorient_0-4762738_9782800173191.html?ctx=bec9066ad8ac5e4d6781cea0cef096e7

Le Marsupilami – T1 – La bête par Frank Pé et Zidrou

Éditions Dupuis 156 pages 09/10/2020

Alors là, si un jour on m’avait dit que je dirais ce qui va suivre d’un album du Marsupilami franchement je n’y aurais pas cru…

Un vrai coup de cœur, une merveille à la fois au niveau du scénario qui m’a entièrement aspiré dans son histoire et au niveau des illustrations qui m’ont bluffé au point parfois de rester un long moment à admirer certains dessins.

Nous sommes ne Belgique, au milieu des années 50, un cargo arrive avec à son bord des animaux « exotiques » pour fournir les zoos du royaume. Peu auront survécu à la traversée. Un animal, ressemblant à un singe s’échappe, il est jaune et possède une queue démesurée.

Au même moment, nous découvrons François, un jeune garçon qui vit seul avec sa maman. Dans leur petite maison, ils vivent entourés d’animaux blessés, abandonnés que récupère ce petit garçon. Comme eux, il se sent rejeté car il est le fruit de l’union de sa mère avec un soldat allemand retourné au pays. Dans cette vie de rejet, de repli sur soi, la seule lumière humaine est Monsieur Boniface, le professeur de François, sensible au charme de sa maman, un peu gauche, il est attendrissant.

La bête, ce titre, à lui seul résume la vision qu’ont Pé et Zidrou du Marsupilami avec lequel ils rendent hommage à Franquin. Un animal sauvage, musculeux, menacé mais au sein duquel, nous nous rendons compte que cette agressivité et en réaction aux traitements humains subis. Mais c’est aussi cette vision qui m’a complétement séduit.

Je remercie grandement Netgalley France, les éditions Dupuis et les auteurs pour ce magnifique album. J’ai lu le service presse en numérique mais je ne manquerai pas de m’offrir cet album et celui qui suivra car je ne peux imaginer une bibliothèque d’un amateur du 9ème art sans cet ouvrage.

Le Teaser :

Un morceau de rock belge des années 50 :

Pour commander ce magnifique album :

https://www.lalibrairie.com/livres/atom-agency—le-marsupilami-de-frank-pe-et-zidrou—tome-1—la-bete_0-6881148_9791034738212.html

Les complotistes : Tout s’explique, même n’importe comment de Fabrice Erre et Jorge Bernstein

DUPUIS 144 pages 02/10/2020

Dans ce monde fou où nous vivons, il est parfois bon de prendre un peu de recul, de lever la tête du guidon, de souffler et surtout de se marrer. Vous ne savez pas comment ? Et bien par exemple lisez les complotistes de Fabrice Erre et Jorge Bernstein, faites connaissance avec Kevin_Néo51, lycéen qui intègre le cours un peu particulier de Patrick_Mulder427 où il apprendra qui a tué Kennedy, la vérité sur l’exploration lunaire, la vraie/fausse mort de Paul McCartney…

Des personnages dingues, des mémos et des jeux à chaque fin de chapitre, des complots et de l’humour, ces ingrédients réunis par Fabrice et Jorge nous donnent un ouvrage rempli de surprises et de fous rires.  

Si vous voulez apprendre à y voir plus clair sur les mystères enveloppants ses évènements ou créer un complot familial ou mondial, foncez découvrir Les complotistes.    

La musique qui va si bien :

Pour le commander :

https://www.lalibrairie.com/livres/les-complotistes_0-6881099_9791034738120.html?ctx=e7b9136c4f880abfc87d834f06df9853

DAD – Tome 7 – La force tranquille par Nob

DUPUIS 48 pages 02/10/2020

7 ème album d’une série que je ne connaissais absolument pas, mais qui ravit les lecteurs de l’hebdomadaire Le Journal de Spirou, DAD est une vraie belle découverte pour moi. Oui, malgré la quarantaine approchant, j’aime revivre des moments hors du temps. Et la lecture de cet album fut une de ces parenthèses.

Alors si comme moi, vous ne connaissez pas cette série, DAD est un papa célibataire de 4 filles Pandora dit Panda, l’aînée intello, Ondine, adepte des réseaux sociaux, créatrice de tutos beauté, Roxanne espiègle militante écologiste et Bérénice qui découvre la marche et le langage. DAD, comédien sans contrat jongle entre les factures à payer, l’éducation de ses filles, et l’envie de séduire la charmante docteure, maman divorcée dont l’ancien mari ne comprend pas qu’il n’a plus sa place dans sa vie.

Chaque planche, raconte une micro histoire, un moment de vie de cette famille dingue. Derrière un humour bien présent, nous sourions de ces petits moments que vivent beaucoup de parent divorcés.

DAD est une chronique de cette vie, souvent imposée à des papas ou mamans qui ne peuvent se poser pour souffler. Très joliment dessiné et mis en couleur, il a tout pour plaire aux petits (dès 8 ou 9 ans) et aux moins jeunes.

Le désormais traditionnel accompagnement musical :

Et toujours pour le commander privilégiez votre libraire indépendant :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique—dad—tome-7—la-force-tranquille_0-6881090_9791034747887.html?ctx=4ff00e31a217650f3b7f84d720bb69b3

 » Frnck T1 le début du commencement » de Brice Cossu et Olivier Bocquet

DUPUIS 56 pages 17/03/2017

Frnck, non non il n’y a pas de coquille, c’est bien le titre du premier album de cette série dessinée par Brice Cossu, scénarisée par Olivier Bocquet et mise en couleur par Yoann Guillo. Intitulé « Le début du commencement », il porte très bien son titre.

Nous faisons tout de suite dès les premières cases connaissance avec Franck, un ado orphelin devant être présenté à une possible famille d’accueil. Ce n’est pas la première, les précédentes n’ont pas été des réussites. Et ce jeune Franck a bien l’air d’avoir son petit caractère…

Voulant fuir de l’orphelinat avant de se retrouver dans une nouvelle famille, intercepté par le jardinier de l’institution, Franck apprendra suite à une maladresse de ce dernier que ces parents ne sont pas morts comme supposé. Il n’en faudra pas plus pour le convaincre de partir à la découverte de ses origines. Seulement l’aventure dans laquelle il va être embarqué n’est pas du tout prévisible puisqu’il va se retrouver projeté dans le passé, la préhistoire.

Après avoir rencontré en tête à tête un tigre à dents de sabre, il fera connaissance avec ces hommes du temps passé, au langage bien particulier, les voyelles étant tout simplement absentes… D’où ce fameux titre.

Et c’est là toute l’originalité et à la fois le jeu mais un peu l’agacement aussi de cet album, ces bulles difficiles à lire.

Cet ouvrage permet donc de passer malgré quelques arrachages de cheveux un bon moment de lecture. Franck est très attachant, beaucoup de jeunes ados se retrouveront certainement en lui.   

Sortie du tome 7 le 04/09/2020

« Harmony T1 Mémento » de Mathieu Reynès

DUPUIS 56 pages 29/01/2016

A l’occasion de la sortie du sixième tome prévue le 25 septembre 2020, grâce à netgalley et aux éditions dupuis, j’ai eu l’occasion de découvrir le premier tome de la série Harmony, scénarisée et dessinée par Mathieu Reynès accompagné dans la mise en couleur par Valérie Vernay.

Cet album m’a tout d’abord déstabilisé car je ne m’attendais pas aux premières planches présentées après avoir lu le résumé et découvert la magnifique couverture. En effet, nous nous retrouvons près de 4000 ans en arrière et j’ai alors eu l’impression d’attaquer un ouvrage de fantasy. Néanmoins très vite, nous nous retrouvons à l’époque contemporaine tout en étant de nouveau vite perdu mais cette fois, cela nous met à pied d’égalité avec Harmony, cette jeune fille dont nous allons suivre les aventures qui se réveille dans une cave sans trop savoir où elle se trouve et qui est son « geôlier ». Très vite nous comprenons que sa mémoire lui fait défaut et là le titre de ce premier opus « Memento » tombe sous le sens.

A défaut de sa mémoire, Harmony se découvre un pouvoir, la télékinésie. Le possédait elle avant ? Les événements ayant conduit à sa perte de mémoire en sont-ils à l’origine ?

Ce premier tome nous laissera avec un goût amer de frustration tant il se dévore vite et se termine en nous laissant plein de questions sans réponses. Mais bonne nouvelle plusieurs tomes nous attendent donc pour y répondre.

La lecture de cet album publié début 2016 à côté duquel, par abandon provisoire de la lecture de BD, j’étais totalement passé est une vraie belle découverte tant par l’histoire qui se profile, la puissance des personnages, peu nombreux car il s’agit quasiment d’un huis clos, la beauté des graphismes et la noirceur, la violence même légère présente qui en fait un ouvrage à réserver à un public plutôt adolescent/ jeune adulte.

Un seul conseil : jetez-vous sur cette série fantastique imaginée par Mathieu Reynès.

« Les sœurs Grémillet : Tome 1 Le rêve de Sarah » de Di Gregorio et Barbucci

DUPUIS 72 pages 12/06/2020

Des couleurs aquatiques, du bleu, du turquoise et du blanc, un arbre majestueux, une adorable petite méduse et trois jeunes filles… voilà les premiers très jolis dessins avec lesquels démarre cet album… Un ensemble harmonieux qui est la visualisation d’un rêve, celui de Sarah, l’aînée des sœurs Grémillet. Avec Cassiopée l’artiste rêveuse et Lucille la petite dernière, amoureuse des chats, elles forment une fratrie, un club des sœurs pour elles.

La fête des mères approche et alors qu’elles en connaissent si peu sur le passé de leur maman, Magda, elles décident d’en apprendre plus, direction le grenier et ses malles de souvenirs : vêtements, photos. Des découvertes, pour certaines qui renforcent le mystère, elles décident donc d’aller questionner ses amies d’enfance. Peu à peu elles découvriront un triste secret de famille mais qui éclairera Sarah sur la signification de ses rêves…

Cette bande dessinée est une véritable poésie visuelle. En effet, même si le scénario est très bien construit, les émotions passent ici d’avantage par les graphismes d’une grande douceur et tout en beauté et en particulier par les grands yeux expressifs des personnages. En plus de cette poésie, cet ouvrage transpire de magie, mais pas de la magie fantastique, celle qui unit une fratrie ensemble, malgré les différences, ou ce lien, cette relation mère-fille qui est presque indestructible.

Les sœurs Grémillet est le premier tome de cette histoire imaginée par des italiens. Destinée aux enfants, elle est conseillée aussi, pour raviver nos âmes enfantines enfouies au fond de nous, écrasée par nos quotidiens qui laissent peu de place à cette innocence de nos jeunes années.  

Scénario de DI GREGORIO avec la collaboration de BARBUCCI

Dessin et couleur de BARBUCCI

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑