Mademoiselle J. – Il s’appelait Ptirou par Sente et Verron

Éditions DUPUIS 80 pages 09/10/2020 réédition de « Il s’appelait Ptirou » sorti le 17 novembre 2017 dans la collection « Le Spirou de… »

J’ai démarré la lecture de cet album dont le scénario est signé Yves Sente et les illustrations sont réalisées par Laurent Verron avec cette nostalgie de retrouver les émotions d’enfance à la lecture d’album de Spirou. Le lien est forcément fait au premier coup d’œil par la couverture ou le titre. Néanmoins, ce talentueux duo, va beaucoup plus loin, en nous racontant les origines de ce personnage qui aura accompagné de nombreux jeunes amateurs de bandes dessinées.

Ce récit, ils nous le font conter par un vieux monsieur, l’adorable oncle Paul, qui le soir du 24 décembre 1959, s’assoie dans un fauteuil et allume sa pipe afin de raconter à se neveux et nièces une histoire, celle de Mademoiselle J qui nous fera remonter le temps et embarquer sur un magnifique Paquebot, un transatlantique avec Juliette, son papa, son infirmière, un pilote d’avion et de nombreux passagers dont un jeune garçon roux, Ptirou, orphelin depuis le décès de sa maman artiste de cirque.

A l’image de ces enfants buvant les paroles de leur tonton, nous dévorons avec plaisir chaque case, chaque bulle de cet album. Nous voyageons comme nous pouvons le faire dans un roman d’aventures, nous apprenons plein de choses comme dans un roman historique, et enfin, nous nous révoltons face à ce contraste entre l’opulence et la pauvreté comme dans un roman noir, social.

J’ai commencé cet album avec nostalgie, pour le fermer avec beaucoup de tristesse et de tendresse.

La bande annonce de l’album original.
Découvrez d’une autre manière ce magnifique paquebot le SS Ile de France

Commandez cet album chez votre libraire indépendant ou grâce au lien suivant :

https://9e-store.fr/mademoiselle-j/dupuis/livres/il-s-appelait-ptirou-2871ea

 » Différente et harcelée » par Aurore Delpech

TheBookEdition 84 pages 23/09/2019

Une jeune auteure d’à peine 19 ans qui écrit une autobiographie… Nous pourrions légitimement nous demander ce qu’elle peut bien avoir à raconter. La vie d’élève après tout, nous l’avons tous connu et les plus jeunes la vivent encore. Seulement voilà, la scolarité d’Aurore Delpech, je ne la souhaite à personne. En effet, en plus de ne pas s’être sentie à sa place en milieu scolaire dès la plus jeune âge, Aurore a été victime de harcèlement de la part de ses camarades d’école pendant une douzaine d’années. D’autres évènement traumatisants ayant également touché Aurore, c’est donc un récit touchant qu’elle nous livre dans ces quelques 80 pages.

En France, aujourd’hui il y aurait environ un élève sur dix, victime de ses camarades. C’est beaucoup trop, et pas suffisamment connu. Sujet probablement tabou, il faut passer par des témoignages comme celui d’Aurore pour transmettre le message, faire évoluer les mentalités, libérer la parole des victimes et sensibiliser et former le corps enseignant à ce fléau. Ce livre nous montre que même si les membres de l’équipe pédagogique d’un établissement peuvent être à l’écoute, ils ne sont malheureusement pas compétents pour gérer ce type de situation.

Le second sujet de ce récit, certainement aussi la cause de ce harcèlement est la « différence ». Aurore est une jeune fille solitaire et sans doute un peu trop mature pour son âge. Mais qu’est-ce la différence, la norme ? Qui nous l’impose ? Dans certains cas, et pour rebondir sur un article vu récemment sur les réseaux sociaux, elle est visible, dérangeante pour certains voir pour les plus extrémistes provocante. Personnellement cela ne me dérange pas. Néanmoins qu’un pseudo artiste, chanteur pour le coup, au succès uniquement médiatique, assuré par la bien-pensance ne laissant plus la place à la critique, sans être taxé d’intolérance et se mettant en avant pour défendre une cause comme celle dont il est question ici me dérange car il monopolise de fait la parole et l’attention ne laissant pas suffisamment de place à des personnes comme Aurore.

Ce livre devrait être lu par tous les enseignants, être à disposition de tous les élèves. Si dans votre entourage, vous avez un enfant, un ado chez qui vous soupçonner un mal-être, offrez-lui ce livre qui pourrait l’aider à y voir clair. De plus le courage et la force dont a fait preuve Aurore Delpech pour s’en sortir sera une vraie lueur d’espoir.

Bravo Aurore, se livrer comme cela sans jamais être dans la haine envers les harceleurs est très courageux et signe d’une grande sagesse. Je ne souhaite à ses derniers que de lire ton histoire pour je l’espère se grandir.   

https://www.thebookedition.com/fr/differente-et-harcelee-p-369350.html

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑