Sapiens – T1 – La naissance de l’humanité par Yuval Noah Harari , Daniel Vandermeulen et Daniel Casanave

ALBIN MICHEL 248 pages 07/10/2020

Depuis tout jeune, je suis très intéressé par l’histoire de l’humanité, de l’évolution d’Homo à travers les âges et je voue une énorme admiration à Yves Coppens dont j’ai dévoré tous les ouvrages. Quand j’avais vu en rayon en librairie Sapiens, je m’étais donc jeté dessus, découvert Yuval Noah Harari et sa manière de rendre accessible cette longue transformation des humains primitifs à cet être « évolué » que nous sommes devenus.

La sortie en roman graphique de Sapiens m’a permis de me replonger dans ce best-seller publié il y a maintenant cinq années. Plus qu’une simple adaptation, c’est un essai transformé qui colle complétement au format de ce type d’ouvrage. En effet, Harari s’est associé à David Vandermeulen et Daniel Casanave qui n’en sont pas à leur première collaboration dans ce type d’ouvrage de non-fiction. Sans oublié Claire Champion qui a réalisé la mise en couleur des illustrations.

Quelle bonne idée donc que cet album qui reprend une partie des presques 500 pages de l’essai original allant de la révolution cognitive il y a 70 000 ans, avec quelques bons en arrières, à la révolution agricole il y a 12 000 ans. Cette refonte en images, permet de rendre l’ouvrage accessible aux plus jeunes ainsi qu’aux lecteurs ayant peur de se lancer dans la lecture d’un épais essai.

Plonger dans l’étude de nos origines, nous permet de comprendre notre présent et d’entrevoir un futur ou le risque d’absence de futur attendant notre espèce.

Chacun pourra se faire son avis, le mien étant plutôt pessimiste à moins qu’une nouvelle révolution de notre façon de penser ne change la donne.

Sauvons la biodiversité ! 10 actions pour (ré)agir ! par Hélène Soubelet et Jean-François Silvain

RUSTICA éditions 64 pages 19/04/2019

Ce petit livre, présenté comme un guide commence par une préface de Jean-Louis Etienne, qui est à la fois médecin, explorateur et écrivain, dans laquelle, il lance un appel à la prise de conscience collective que nous devons complétement changer notre relation à notre environnement, réinventer notre relation à la Terre.

Suivront donc 10 thèmes, 10 actions que chacun d’entre nous est capable à son échelle de faire, afin de limiter l’impact de notre manière de vivre sur la biodiversité. Ils nous proposent donc des solutions pour nous reconnecter à la nature, apprendre à connaître la biodiversité, diminuez la pollution et nos déchets, mieux consommer, privilégier les semences anciennes, préserver les écosystèmes, œuvrer contre le changement climatique, choisir les bons investissements, participer à un projet collectif et agir sur les décisions.

Déjà sensible à cette cause, j’ai beaucoup apprécié que les auteurs nous parlent directement du vivant plutôt que juste nous abonder d’information sur le réchauffement des températures. Cet axe de présentation est sans doute plus parlant pour beaucoup de monde. De plus à aucun moment le duo de rédacteur de ce guide ne se veut moralisateur.

Que vous soyez déjà convaincu, militant ou juste sensible à ces causes, vous trouverez en plus des actions que vous menez déjà des idées, afin de limiter encore notre impact sur la biodiversité. Et à l’image des premières actions, nous pouvons le faire en pensant à nous, en nous faisant du bien car connaître et admirer ce que nous offre la nature nous permet de nous sentir mieux.   

L’accompagnement sonore :

Pour le commander :

https://www.lalibrairie.com/livres/sauvons-la-biodiversite—-les-10-actions-pour–re-agir–_0-5604913_9782815314107.html

« Le climat en 100 questions » de Gilles Ramstein et Sylvestre Huet

Éditions Tallandier 348 pages 28/05/2020

Voilà un livre de vulgarisation qui devrait être lu par le plus grand nombre de nos concitoyens. En effet, les auteurs Gilles Ramstein, directeur de recherche au CEA et Sylvestre Huet, journaliste scientifique, ont réussi le pari difficile de parler du climat et des changements climatiques en cours de manière très accessible et surtout en prenant le recul nécessaire pour ne pas écrire de texte enflammés qui souvent décrédibilisent le message.

Ce recul pris par les auteurs, se répercute sur nous, lecteurs. Tout d’abord, la première partie, divisée en quatre groupes de questions, ne s’intéresse qu’au fonctionnement physique du climat. C’est une démonstration scientifique, qui nous informe sur les mécanismes de fonctionnement et sur les impacts des événements naturels ou artificiels (impacts de l’Homme). Puis dans la seconde partie, les auteurs s’attardent cette fois, sur le réchauffement climatique, ses effets, les énergies et les différentes hypothèses existantes d’évolution du réchauffement d’ici la fin du siècle.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture fort instructive et grâce à laquelle j’ai appris énormément de chose. Convaincu d’avance que nous courons à la catastrophe, sensible à la cause écologique, certaines réponses apportées à ces cent questions m’ont parfois rassuré mais définitivement convaincu que nous devons accélérer les efforts à la fois individuels mais aussi collectifs afin de limiter au maximum nos émissions de CO2.

Je ne peux que vous inviter à la lecture de cet ouvrage publié aux éditions Tallandier, que Babelio grâce à une Masse Critique m’a permis de découvrir.

« Winter is coming, une brève histoire politique de la fantasy » de William Blanc

Editions Libertalia 144 pages 02/05/2019

Un essai très bien fait sur les parallèles entre nos sociétés et l’imaginaire de grands auteurs, poètes tels que Tennyson, J.R.R. Tolkien, G.R.R. Martin, William Morris, Ursula Le Guin, Robert E.Howard, Hayao Miyasaki….

Cette brève histoire, condensée et agréable à lire s’adresse à un plus grand nombre de lecteurs que les ouvrages cités en référence qui seront plus réservés à de très grands passionnés, étudiants…

La fantasy depuis la fin du XIXème siècle a souvent servi aux auteurs pour dénoncer les dérives du monde moderne, des nouvelles technologies, de notre rapport à l’environnement. Cet essai nous permet de nous y retrouver un peu et de parfaire nos connaissances historiques.

Fan de fantasy ? Achetez et dévorez ce livre où il sera aussi question de comics, d’Astérix, des schtroumfs, de Led Zeppelin..

Pour finir, cette citation de G.R.R. Martin que je trouve sublime : « Ils peuvent garder leur paradis. Quand je mourrai, je préfère aller en Terre du Milieu ».  

« Sortie de secours » d’Yves Paccalet

Après le très bon essai « L’humanité disparaîtra, bon débarras ! », Yves Paccalet deux ans après signe « sortie de secours », dans lequel il donne des pistes pour changer le rapport de l’humain avec ce qui l’entoure. Même s’il pourrait être qualifié d’utopiste, il ne s’agit que de bon sens.

Dans ce nouvel essai, nous y retrouvons les ingrédients du précédent, un constat malheureux de l’état de notre environnement, des relations entre les Hommes, de leur rapport à l’argent. Ce tableau noir décrit est allégé par les traits d’humour de cet auteur qui est à la fois journaliste, philosophe, un amoureux du vivant. En plus de ce constat, il propose des choses qui sont simples mais indispensables pour que notre espèce puisse avoir un avenir.

Sans être d’accord avec toutes ces propositions, beaucoup d’entre elles devraient déjà exister. Nous sommes trop nombreux sur Terre, nous consommons trop et détruisons pour cela notre monde. Pour survivre, il nous faut vraiment changer notre mode de vie, consommer raisonnablement, partager les richesses, respecter la Nature et l’Homme.

Lisez, faites lire au maximum de monde ce genre de texte pour qu’enfin les consciences s’éveillent.

Et pour un geste pour la planète :

https://dons.fnh.org/home-site

« L’HUMANITE DISPARAITRA, bon débarras! » d’Yves PACCALET

Arthaud 2006 196 pages

Je trouve que ce livre, un essai a toute sa place au milieu de la littérature noire, tant il fait ressortir ce que l’humain a de plus noir en lui, son égoïsme, cette envie de pouvoir et de possession, en totale contradiction avec ses capacités d’imagination, de création dans des domaines aussi variés que la musique, la littérature, les arts graphiques, etc… Oui l’Homme est capable du meilleure et du pire et, souvent au détriment de ce qui l’entoure.

La lecture de ces quelques deux cents pages, à l’image du titre n’est pas tendre avec nous même, mais sommes-nous raisonnables et respectueux ??? Ne nous a-t-on pas déjà assez prévenu ???

Avant de lire ce livre, j’étais déjà pas mal convaincu que l’humanité telle qu’elle est aujourd’hui est vouée à disparaître et à relativement courte échéance. A mon grand regret, je pense de plus en plus qu’elle le mérite et je constate au quotidien beaucoup plus d’actes confirmant ce renforçant que d’actes me redonnant espoir.

Ce texte écrit avec des traits d’humour de ce grand monsieur qu’est Yves Paccalet, philosophe, journaliste, naturaliste, rendu célèbre pour avoir collaboré avec le Commandant Cousteau près d’une vingtaine d’années est à la fois provocateur et désespéré. Il n’est pas tendre, ressemble à un cri du cœur de celui qui malgré ses engagements est déçu que si peu de choses ont changées. Ecrit en 2006, il reste très actuel même si certaines « prédictions » ne se seront pas révélées exactes. C’est souvent le cas avec les hypothèses datées et chiffrées. Néanmoins cela n’enlève en rien le sérieux des propos de l’auteur.

L’humanité va mal, la destruction de la planète nous hébergeant en est le signe le plus révélateur. Notre consommation excessive poussée par la volonté de croître sans cesse, gangrène notre monde. Combien de Paccalet, Barrau, Rabhi, Dion… faudra-t-il pour que nous en prenions conscience ?

https://www.jedonneenligne.org/colibris/DONS/

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑