« Trouble passager » David Coulon

Un plongeon dans les abysses de ce qu’il y a de plus mauvais chez l’Homme, cette capacité à faire des horreurs à autrui. Seulement dans la vie tout n’est pas noir ou blanc, zéro ou un, bourreau ou victime.

Trouble passager, ce titre m’a beaucoup fait penser au « passager noir » de Dexter Morgan, mais ici, c’est avant tout celui de Rémi Hutchinson, un écrivain à la recherche d’un succès qui ne vient pas et dont la fille a disparu voilà plusieurs années. Comme souvent quand un drame arrive, il entraîne avec lui les personnes qui sont autour et son couple en sera victime collatérale même s’ils restent ensemble.

Rémi est donc un homme comme les autres à première vue et quand une jeune fille viendra lui faire dédicacer son roman, c’est dans le piège de la séduction qu’elle le fera tomber. Oui, la victime est Rémi… Mais attention, chez David Coulon tout n’est pas aussi simple. Il aime jouer avec votre empathie…

« La Piste Aux Étoiles » de Nicolas Lebel

Ce roman de Nicolas Lebel fait partie de la collection l’Embaumeur, dans laquelle différents auteurs nous narrent les aventures de Luc Mandoline, ancien militaire reconverti en tant que thanatopracteur, formidable métier, car il permet aux proches d’un défunt de commencer leur deuil.

Dans le cas de Mandoline, ses activités l’emmènent surtout à vivre des évènements souvent étranges, toujours mouvementées et ce pour notre plus grand plaisir.

Cette fois et, afin de sortir d’une mauvaise passe son ami le capitaine Franck Sauvage, il va s’envoler pour la Turquie afin de participer à la création d’un cirque. Quel rapport, me direz-vous, entre la thanatopraxie et l’univers du cirque ? Aucun à première vue. Sauf si vous connaissez la plastination ou imprégnation polymérique, une technique qui permet de conserver les corps en leur donnant les positions que l’on veut en remplacer les humeurs par du silicone. Car oui, un artiste a ce projet en tête…

J’aime beaucoup cette collection dont la paternité revient à Sébastien Mousse (Stanislas Petrosky), dont chaque roman est pour moi une petite récréation littéraire. Une récréation, je pense partagée avec les auteurs qui se prêtent au jeu en faisant une petite infidélité à leurs personnages habituels. Mais attention, qui dit récréation n’est pas forcément synonyme de manque de sérieux. C’est une nouvelle fois le cas avec ce roman. Nicolas nous en apprend beaucoup sur cette technique de conservation des corps et j’y est aussi retrouvé son humanité dans la « traite » humaine concernant par exemple les réfugiés.

« Apocalypse transferts » Fabio M. Mitchelli

Ce roman écrit comme un thriller est avant tout un livre sociétal. Nous plongeons au cœur des dégâts causés par les jeux vidéo auprès des adolescents mais nous pourrions aussi les transposer avec les réseaux sociaux par exemple. Le sujet principal de ce roman écrit avec la jolie plume de Fabio M. Mitchelli est la perte de repères entre réalité et virtuel. Notre monde est de plus en plus violent et cette violence, nous la laissons naître et évoluer chez nos enfants en leur donnant accès sans véritable contrôle à des jeux, mais aussi à tous les médias diffusés sur les écrans.

J’ai rencontré Fabio sur un salon du livre et sa façon de me parler de ce livre m’a donné envie de le lire et je ne peux aujourd’hui que vous conseiller d’en faire de même. Il occupera votre esprit même les dernières pages tournées car nous pouvons chercher des responsables partout, l’abandon d’une certaine forme d’éducation de notre part est la principale responsable.

La construction de ce roman n’est pas toujours facile à lire et demande de la concentration, mais elle image très bien ce flou dans la vision du monde des principaux protagonistes de cette histoire qui en fait, vivent dans un monde où ils ne font plus la distinction entre réalité et virtualité.

Concernant la forme, c’est avant tout un thriller qui devient vraiment prenant dès la deuxième moitié du récit et s qualité d’écriture nous montre bien que Fabio n’est pas un débutant en la matière.

Si ce retour de lecture vous a donné envie de le lire, dépêchez-vous de vous le procurer car édité chez French Pulp il va devenir introuvable.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑