» Un putain de conte de putain de chat » de Lapuss’ et Tartuff

Éditions Kennes 32 pages 26/08/2020

Du nouveau, du nouveau !! Lapuss’ renouvelle en profondeur Putain de chat avec ce conte écrit à quatre mains ou quatre pattes où les dessins sont mis en couleur. Du plus sans rien avoir enlever des ingrédients qui nous font apprécier ces « Putain de Chat ».

Ici, pour ce qui j’espère sera le premier opus d’une série, nous nous retrouvons dans la grosse pomme où vit dans l’appartement d’une bourgeoise âgée Hector, un angora turc de toute beauté. Derrière cette apparence de grosse boule de poils, son caractère est bien félin… seulement un félin embourgeoisé vivant de pâtés préparés chez le traiteur et dormant sur de moelleux coussins.

Une petite vie pépère donc pour Hector, jusqu’à sa rencontre sur le balcon de cet appartement newyorkais avec deux pigeons, Polo le Teubé et Jacques le Futé qui se moquant de sa condition, réveillent en lui un besoin de liberté. Mais n’est pas aventurier qui le veut.

De l’humour, un langage peu dans les normes, un Hector que j’imagine parler avec la voix d’Arnaud de Montebourg, une aventure urbaine, l’acceptation de l’autre et le rejet des différences. Voilà tous les éléments qui m’ont fait adoré ce conte de Lapuss’ et Tartuff que je vous conseille de lire sans plus attendre.

« Les sœurs Grémillet : Tome 1 Le rêve de Sarah » de Di Gregorio et Barbucci

DUPUIS 72 pages 12/06/2020

Des couleurs aquatiques, du bleu, du turquoise et du blanc, un arbre majestueux, une adorable petite méduse et trois jeunes filles… voilà les premiers très jolis dessins avec lesquels démarre cet album… Un ensemble harmonieux qui est la visualisation d’un rêve, celui de Sarah, l’aînée des sœurs Grémillet. Avec Cassiopée l’artiste rêveuse et Lucille la petite dernière, amoureuse des chats, elles forment une fratrie, un club des sœurs pour elles.

La fête des mères approche et alors qu’elles en connaissent si peu sur le passé de leur maman, Magda, elles décident d’en apprendre plus, direction le grenier et ses malles de souvenirs : vêtements, photos. Des découvertes, pour certaines qui renforcent le mystère, elles décident donc d’aller questionner ses amies d’enfance. Peu à peu elles découvriront un triste secret de famille mais qui éclairera Sarah sur la signification de ses rêves…

Cette bande dessinée est une véritable poésie visuelle. En effet, même si le scénario est très bien construit, les émotions passent ici d’avantage par les graphismes d’une grande douceur et tout en beauté et en particulier par les grands yeux expressifs des personnages. En plus de cette poésie, cet ouvrage transpire de magie, mais pas de la magie fantastique, celle qui unit une fratrie ensemble, malgré les différences, ou ce lien, cette relation mère-fille qui est presque indestructible.

Les sœurs Grémillet est le premier tome de cette histoire imaginée par des italiens. Destinée aux enfants, elle est conseillée aussi, pour raviver nos âmes enfantines enfouies au fond de nous, écrasée par nos quotidiens qui laissent peu de place à cette innocence de nos jeunes années.  

Scénario de DI GREGORIO avec la collaboration de BARBUCCI

Dessin et couleur de BARBUCCI

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑