« Le testament de l’Alchimiste » de Jacques VANDROUX

Autoédition 427 pages 20/03/2020

Je découvre avec cette nouvelle enquête de la capitaine de PJ grenobloise Nadia Barka l’univers de Jacques Vandroux. Le testament de l’alchimiste est un thriller ésotérique mêlant donc enquête, suspense, histoire et croyance. En effet, Nadia Barka, en arrêt de travail et encore handicapée physiquement se retrouve héritière d’une lettre révélant l’emplacement d’un tableau encore inconnu car caché de ce grand artiste que fut Botticelli. L’affaire Sandro comme elle l’appellera ne se révélera pas aussi simple car baignée du mystère de l’alchimie.

Sans faire partie à mes yeux des meilleurs du genre, ce récit fait le boulot. Nous y retrouvons tous les éléments composant habituellement ce type de thrillers. Je trouve juste que le récit de Jacques Vandroux manque un peu de rythme, parfois la volonté de l’auteur de nous détailler certaines scènes cassent un peu le rythme. Malgré cela, l’intrigue nous donne envie de continuer la lecture. Ce défaut de rythme serait je pense corrigé si ce roman n’était pas auto-édité.

« Winter is coming, une brève histoire politique de la fantasy » de William Blanc

Editions Libertalia 144 pages 02/05/2019

Un essai très bien fait sur les parallèles entre nos sociétés et l’imaginaire de grands auteurs, poètes tels que Tennyson, J.R.R. Tolkien, G.R.R. Martin, William Morris, Ursula Le Guin, Robert E.Howard, Hayao Miyasaki….

Cette brève histoire, condensée et agréable à lire s’adresse à un plus grand nombre de lecteurs que les ouvrages cités en référence qui seront plus réservés à de très grands passionnés, étudiants…

La fantasy depuis la fin du XIXème siècle a souvent servi aux auteurs pour dénoncer les dérives du monde moderne, des nouvelles technologies, de notre rapport à l’environnement. Cet essai nous permet de nous y retrouver un peu et de parfaire nos connaissances historiques.

Fan de fantasy ? Achetez et dévorez ce livre où il sera aussi question de comics, d’Astérix, des schtroumfs, de Led Zeppelin..

Pour finir, cette citation de G.R.R. Martin que je trouve sublime : « Ils peuvent garder leur paradis. Quand je mourrai, je préfère aller en Terre du Milieu ».  

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑