Alma : Le vent se lève par Timothée de Fombelle

Gallimard Jeunesse 400 pages 11/06/2020

Quand notre grande nation, le pays des Droits de l’Homme, met sous le tapis une partie de son Histoire, nous avons besoin des auteurs pour nous transmettre cet héritage dont nous n’avons pas à être fier, mais je reste persuadé que connaître nos erreurs passées permet de ne pas les reproduire.

Timothée de Fombelle, avec son courage, ses tripes, son âme nous raconte à travers les yeux d’Alma, jeune africaine partie à la recherche de son frère, le barbarisme du commerce honteux de vies humaines, celles de millions d’africains. Oui, de nos ports français partaient de nombreux vaisseaux qui allaient remplir leurs cales d’hommes, femmes et enfants, à qui ils faisaient traverser l’océan Atlantique pour les échanger contre des marchandises.

Ce roman, écrit à destination des plus jeunes et comportant de très belles illustrations de François Place, subit dans les pays anglo-saxons la dure réalité de la censure de cette époque où l’on s’interdit de mettre sur la table des sujets qui fâchent, où un seul mot peut créer la polémique et qui veut donner l’illusion que nous sommes des Bisounours.

Nous suivons dans ce magnifique récit le parcours de trois jeunes personnages, Alma donc mais également Joseph Mars, jeune mousse tendance pirate et Amélie fille d’un armateur rochelais dont le bateau la douce Amélie est commandé par le capitaine Gardel.

La douce Amélie, quel contraste entre ce nom synonyme de tendresse, et l’horreur cachée sous ses ponts avec ses quelques 500 âmes prisonnières, arrachées à leur racine pour l’avarice de quelques autres.

Même si l’histoire narrée par Timothée de Fombelle est cruelle et criante de vérité, sa très belle plume la rend accessible aux lecteurs dès l’âge de douze ans. De plus son volet aventurier à travers les mers, rend sa lecture plaisante. Premier tome d’une saga qui devrait en compter un total de trois, c’est un roman à lire et qui permet de discuter en famille ou entre enseignants et élèves de ce lourd héritage.

L’esclavage, n’est pas qu’un mot, c’est un fléau qui a traversé les âges à travers les nombreuses civilisations qui nous ont précédées. Voici une vidéo de Benjamin Brillaud de Nota Bene qui nous retrace son histoire :

Un extrait musical nous rappelant de ne pas oublier l’esclavagisme :

Pour commander Alma, le vent se lève :

https://www.lalibrairie.com/livres/alma–volume-1-le-vent-se-leve_0-6391499_9782075139106.html?ctx=882e64f93deb79053210c41ed1e2a4ed

Nota Bene – T3 – La mythologie nordique par Brillaud – Mariolle – Paty

Soleil 56 pages 16/09/2020

Ah là là ce que j’aurai aimé avoir un prof d’histoire comme Benjamin Brillaud (qui n’est pas prof je précise). En effet, et même si j’aime beaucoup l’histoire, je n’ai pas souvenir d’avoir eu un jour un cours passionnant… En revanche, grâce à ses vidéos et l’angle d’approche qu’il utilise, « Nota bene » rend l’Histoire accessible, intéressante et amusante. De plus, les nombreuse références à la pop culture rendent avec Benjamin l’Histoire très « actuelle ».

Pour la troisième fois, il passe du format vidéo à celui de la bande dessinée et ce tome est celui de la « maturité », très réussi aussi bien au niveau scénaristique, il est accompagné dans sa rédaction par Mathieu Mariolle, que visuellement avec les dessins de Christian Paty, mis en couleur par Joël Odone. Nous retrouvons Benjamin croqué en narrateur servant de fil conducteur avec le même esprit que l’on trouve dans ses vidéos, accompagnés des Dieux, Géants, Nains de la mythologie nordique aux improbables mais historiquement « réelles » aventures.

Le tome 3 de Nota Bene, est un très agréable et enrichissant moment de lecture qui plus est, pour un amateur de fantasy comme moi car elle s’inspire très souvent des mythes nordiques. Hâte de voir se poursuivre la série qui remplacera très bien les vieux ouvrages encyclopédiques qui prennent la poussière dans nos bibliothèques.

Si vous ne connaissez pas encore Nota Bene, voici un exemple de ses vidéos :

Pour accompagner ma chronique, un extrait musical de la culture scandinave :

Pour commander cet album :

https://www.lalibrairie.com/livres/nota-bene-la-mythologie-nordique_0-6803218_9782302089594.html?ctx=94b1924acb2e9f6f0bd2db2f90faa7db

Le dernier inventeur par Héloïse Guay de Bellissen

Robert Laffont 234 pages 20/08/2020

Certaines lectures qui paraissent comme cela toutes simples se révèlent parfois de vraies bonnes surprises. Cela a été le cas pour moi avec Le dernier inventeur d’Héloïse Guay de Bellissen.

Ce roman m’a d’abord attiré car il racontait la vie de Simon Coencas, l’un des quatre principaux découvreurs, inventeurs donc de la grotte de Lascaux, dernier survivant, il nous a quitté en février de cette année. Ayant toujours eu un faible pour l’Histoire et même la préhistoire, le sujet était fait pour me plaire. Seulement voilà, il y a le récit dans le récit et cela donne une profondeur à ce roman dans lequel la rencontre entre l’auteure et Simon et son épouse est à elle-même une belle histoire d’amitié pour ne pas dire une histoire d’amour au sens pur du terme.

Héloïse nous narre donc la vie de Simon, nonagénaire, décrit comme un jeune garçon de 91 ans qui a, avec trois de ses amis, Marcel Ravidat, Georges Agniel, Jacques Marsal, découvert ce temple de l’art pariétal qu’est la grotte de Lascaux, l’été 1940. Nous sommes au début de la seconde guerre mondiale et se succédera à cette heureux épisode de découverte de cette grotte mais également de véritables amis pour Simon ainsi que des premières attirances amoureuses quand rentré à Paris, il se retrouve raflé avant d’être envoyé à Drancy. Oui en ces temps de ténèbres nazis, personne n’est en sécurité. Simon après avoir fait l’une des plus grandes découvertes de l’histoire est emporté par l’une des plus sombres histoires qui se joue alors.  Son jeune âge lui permettra de quitter Drancy néanmoins, jamais plus il ne reverra ses parents.

Malgré cela, la joie, la soif de vie de Simon aura été plus forte à l’image de sa découverte qui aura traversé les siècles pour dévoiler les beautés qu’elle enferme en elle. L’âme de Simon est aussi belle que les plus belles peintures de Lascaux.

Pour parler de la forme de ce texte, j’ai découvert une très jolie plume, d’une douceur exceptionnelle. Le récit, teinté de respect et d’admiration est présenté de façon plutôt originale intégrant la grotte comme personnage et pas en simple lieu. Elle nous parle, nous fait part de ses réflexions, témoin de l’Histoire comme le ferait un sage.

Je ne peux que vous inviter, vous inciter à lire ce roman qui donne envie de sourire à la vie, malgré les épreuves difficiles qu’elle nous fait vivre trop souvent.

Lascaux en musique :

La découverte racontée par ce grand personnage qu’est Yves Coppens :

Pour commander le roman :

https://www.lalibrairie.com/livres/le-dernier-inventeur_0-6731138_9782221241097.html

 » La chute – Les derniers jours de Robespierre  » par Jacques Ravenne

EDITIONS PERRIN / PLON 226 pages 16/01/2020

Trois jours, il aura fallu trois jours pour briser un homme, une figure de la révolution, Maximilien de Robespierre, l’Incorruptible.

Jacques Ravenne, auteur à succès ayant un goût prononcé pour l’Histoire et doué d’un véritable talent de conteur, nous raconte ici, au jour le jour, ces journées des 8, 9 et 10 thermidor marquant la fin de la « Terreur » avec la décapitation de Robespierre. Ce récit se voulant plus global, nous présente à la fois Robespierre, mais également son frère Bonbon, ainsi qu’une multitude de personnages amis ou ennemis. Jeux politiques, manipulations, trahisons hier comme aujourd’hui sont monnaie courante dans les arcanes du pouvoir. Des hommes se battent pour manger, survivre, d’autres pour posséder plus.

Robespierre, est un personnage controversé, l’Histoire est faite par les hommes qui l’écrivent et parfois à l’avantage de ceux qui y survivent. Et ils seront peu tant les lames de la Guillotine auront tranché de têtes.

A la manière d’un thriller historique, ces derniers jours de l’Incorruptible ne nous laissent pas de répit, et le talent de Jacques instaure un suspense alors que tous, connaissons la tragique fin du principal protagoniste.  

J’aime beaucoup l’Histoire et je trouve que ce type d’ouvrage basé sur des faits réels dont la violence dépasse bien souvent celle présente dans les fictions, la dépoussièrent et la rendent accessible au plus grand nombre. Je ne doute pas néanmoins que certains critiqueront les épisodes fictifs, romancés permettant de combler des passages qui restent et resteront à jamais inconnus.  

Pour réapprendre qui était Robespierre :

Pour le commander :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-chute–les-derniers-jours-de-robespierre_0-6316141_9782262082284.html?ctx=06035b6927a9f33144aeca8e973763a9

« Le secret descendance » de Philippe Raxhon

Librinova 387 pages 04/08/2020

Troisième aventure du couple d’historiens Laura Zante et François Lapierre après la « Source S » (Le complot des philosophes) et « la solution Thalassa), elle sera la plus intime et certainement la plus difficile pour Laura.

Plusieurs années se sont donc déroulées depuis la source S et Laura et François forment toujours un couple à la ville comme dans leur vie professionnelle. Seulement voilà, la routine s’installe et Laura n’a toujours pas le poste pérenne qu’elle attend. D’ailleurs son avenir professionnel va se jouer dans les jours qui suivent. En attendant, elle s’envole pour les Etats-Unis et plus précisément Roswell où son expertise est sollicitée pour étudier un document inédit suite au fameux crash d’une potentielle entité extraterrestre.

Pendant ce temps, François se trouve en Argentine où il est convié en grande pompe par l’Académie nationale d’histoire. Et c’est pendant ce séjour où une incroyable révélation sur le passé de Laura, étroitement liée à l’époque dictatoriale de ce pays d’Amérique du sud lui sera dévoilé.

Quand les démons du passé refont surface, même les plus aventureux des historiens peuvent être tourmentés par leur propre histoire.

C’est avec un plaisir renouvelé que j’ai retrouvé ces deux personnages que sont François et Laura et avec un encore plus grand plaisir la plume de Philippe Raxhon, maître dans l’art de mêler Histoire et histoires. Il sait naviguer dans le temps, nous restituer avec beaucoup de modernité les évènements passés et nous décrire, ici l’Argentine, avec passion et le réalisme d’un documentaire. Pour ne rien gâcher, les aventures gastronomiques de François nous mettent toujours l’eau à la bouche.

Troisième roman donc et une maturité littéraire de plus en plus croissante, les personnages gagnent encore en profondeur, les épreuves les renforcent. Quant à Philippe, on sent qu’il prend son pied, s’amuse et la place de l’action est de plus en plus grande, digne d’un film hollywoodien.

Concernant les deux sujets traités en particulier, la dictature argentine et surtout l’enlèvement d’enfants et, sujet plus prétexte à sourire mais pas que le cas Roswell, ils sont toujours traités avec le professionnalisme d’un professeur d’université.

Je remercie beaucoup Philippe Raxhon qui a eu la gentillesse de m’envoyer son roman. Vivement le prochain !!!  

Chaque roman peut se lire indépendamment, mais pour mieux appréhender les personnages, je vous conseille de les lire tous. Je vous joint le lien de l’excellent book trailer de la trilogie de la mémoire, superbement réalisé par la fille de Philippe.

« REVE DE FEVRE » de George R.R. Martin

Pygmalion 510 pages 25/09/2019

Embarquer sur le Rêve de Fevre c’est partir pour un voyage sur le Mississippi au 19ème siècle. Mais un voyage pas comme les autres quand il s’agit d’emmener des passagers qui ont soif de sang…

Amber Marsh, vieux loup de rivière possédant une petite compagnie de bateaux à vapeurs, est contacté par un mystérieux inconnu Joshua York, qui lui propose un marché qu’il ne peut refuser, financier la construction d’un superbe vapeur à aubes latérales en échange de la moitié de sa société, et de ne pas poser de questions sur sa façon de vivre nocturne. Le capitaine Marsh rêvant de battre un record de traversée accepte très facilement sans se rendre compte de l’aventure dans laquelle il s’embarque.

Ce roman de George R.R. Martin a eu une première vie sous le nom de Riverdream, écrit au début des années 80, mêle habilement histoire et fantastique. C’est une véritable aventure humaine pour le capitaine Marsh et son équipage et pour York une bataille envers les siens, ses pulsions et son désir de paix entre peuple du jour et de la nuit.

Ce roman à l’histoire et aux personnages très travaillés manque juste parfois d’un peu de rythme. Mais l’auteur a surement voulu nous la faire découvrir au rythme de ces mythiques et majestueux bateaux. Martin est un très talentueux conteur qui a aussi écrit autre chose que cette merveilleuse saga de GoT.

« Le royaume de Naguerre – L’Élixir du bourreau » d’Isabelle Fabula

Editions Fleurus 196 pages 05/06/2020

Des meurtres, un royaume, des chevaliers, un capitaine de la garde, un chef de la police… L’ensemble des ingrédients d’un bon thriller historique… Sauf que celui-ci est accessible aux plus jeunes d’entre nous… En effet, il a été écrit pour de jeunes lecteurs dès 10 ans mais à presque 40, j’ai plutôt trouvé cette lecture agréable et bien construite. Une petite récréation de temps à autre nous fait du bien.

Richard 12 ans, suite au décès de son père devient comte et sa mère Clotilde sœur du roi Frédéric décide donc accompagnée de son fils de le rejoindre au château de Crénelais où nous feront connaissance avec les cousins du comte Alaric, Eudéric, Benjamine et Gaudric.

Peu après leur arrivée une servante est retrouvée morte apparemment empoisonnée. Le roi charge donc le capitaine de sa garde personnelle et ami Enguerrand de mener cette enquête. Ce sera sans compter sur le concours de Gaudric et son fidèle ami Sylvain.

Un roman très bien écrit et facile à lire pour petits et grands lecteurs. Et surtout je l’espère un récit qui donnera le goût de la lecture à de nombreux jeunes trop souvent le nez devant un écran.

« Charlotte Impératrice » de Fabien Nury, Mathieu Bonhomme et Delphine Chédru

Dargaud 76 pages 12/06/2020

Amateur de bande-dessinées, j’en lis régulièrement entre deux romans noirs ou parfois en parallèle me créant ainsi des pauses imagées. Grâce à Netgalley, je peux suivre une partie de l’actualité et découvrir des nouveautés plus ou moins réussies.

Cet ouvrage est le tome 2 de la série Charlotte Impératrice BD « historique » avec une grande part fictive car basée sur des personnages historiques réels (en tout cas en partie), mais dont l’histoire et d’autres protagonistes sont issus de l’imagination du scénariste.

Ce deuxième tome (précisons que je n’ai pas lu le premier) se déroule donc au Mexique ou l’on vient de promulguer Maximilien d’Autiche Empereur. Son épouse Charlotte est donc l’Impératrice.

Ce tome d’un peu plus de 70 pages nous met tout de suite dans le bain : l’arrivée sur les terres mexicaines (peut-être le tome 1 étaiT plus long à démarrer). Nous faisons rapidement connaissance avec les personnages et l’environnement. Le personnage de Charlotte comme nous nous en doutons et le personnage central de cette histoire (l’Empereur peu présent est représenté par elle). On voit en elle une femme forte, ayant un désir de justice et voulant offrir de nombreux droits à une population colonisée. Les créateurs de cette BD ont certainement voulu rendre hommage à cette jeune femme ayant eu une vie bien particulière. Attention comme je le disais plus haut tous les faits ne sont pas réels (une note le précise en début d’ouvrage).

L’histoire donc tient la route et nous fait découvrir cette colonisation du Mexique qui m’était inconnue alors que France y a participé. C’est donc avec grand plaisir que j’ai creusé un peu le sujet pour ma culture personnelle.

Les graphismes en revanche m’ont un peu moins plu, je suis plus habitué à des graphismes soit classiques (comme chez Hergé) soit plus modernes (comme Pétrimaux), là j’ai plus vu des graphismes des années 80-90. Certains visages comme le cardinal m’ont déçu, surtout sur les gros plans. Charlotte est mieux réussie. Les couleurs également m’ont dérangé dans certaines cases, mais l’ayant lu sur Ipad, il se peut que le rendu papier soit meilleur.

C’est donc un bilan mitigé, néanmoins pour découvrir le Mexique, la lecture en vaut la peine.

« Le Complot Des Philosophes » de Philippe Raxhon

Deuxième roman que je lis de Philippe Raxhon alors que c’est le premier qu’il a écrit, il précède l’excellent « La solution Thalassa » pour lequel j’ai déjà rédigé un retour de lecture (https://imaginoire.fr/2020/02/10/la-solution-thalassa-de-philippe-raxhon/ ). Le Complot des Philosophes est en fait la deuxième vie de « La Source S » autoédité par l’auteur. Cette fois, il est publié chez City Editions qui édite aussi Jean Luc Aubarbier dont j’apprécie également beaucoup le travail. Les deux romans peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre.

Nous retrouvons donc ou découvrons au choix François Lapierre, historien, professeur à la prestigieuse Sorbonne et la jolie et non moins brillante Laura Zante, historienne italienne. C’est cette dernière qui contacte Le professeur Lapierre, après avoir fait la découverte dans ses archives familiales d’une lettre qu’aurait écrit Sénèque avant de mourir. De Paris où il se rencontre nous suivront nos deux protagonistes en Italie, en Belgique, en Irlande,… au cœur d’une intrigue de plus en plus complexe et face à un danger de plus en plus grand tant le secret qu’elle cache aurait des conséquences pouvant faire vaciller notre monde « Judéo-chrétien ».

J’aime beaucoup ce mélange d’Histoire et de thriller puisque ce type de roman a l’avantage de lier deux thèmes que j’affectionne particulièrement. Philippe Raxhon état professeur d’université, le travail historique est très bien travaillé et accessible à tous. De plus, sa plume et certainement ses goûts littéraires puisqu’il fait même par exemple un cli d’œil à Franck Thilliez, nous permettent d’avoir sous les yeux un thriller où le rythme et l’intrigue nous tiennent en haleine du débit à la fin. Et pour ne rien gâcher, Philippe nous partage aussi de jolis moments de plaisirs gastronomiques en nous fournissant des adresses à découvrir.

« Les souterrains de Notre-Dame » de Barbara Frale

Le cherche midi 20/02/2020

Je me remets de plus en plus à relire des romans historiques, néanmoins, cela fait très longtemps que je ne suis pas tombé sur un roman tel que « Les souterrains de Notre-Dame ». Pour être honnête, je ne pense pas qu’il soit fait pour tout le monde. En effet, si vous soulez lire un roman historique pour vous détendre et voyager dans le temps, celui-ci n’est pas fait pour vous. En revanche, si vous êtes férus d’Histoire, de complots, d’énigmes et que vous aimez les livres dont la lecture demande concentration et efforts, foncez sur ce récit de Barbara Frale.

L’auteure nous démontre ici une très grande culture et une immense connaissance de cette époque du moyen-âge qui verra la fin des Templiers. Nous y sommes confrontés comme de véritables témoins à ces complots, d’un pouvoir monarchique très manipulateur. Nous ferons connaissance d’un grand nombre de personnages historiques, la plupart ayant existés mais que nous découvrons différemment, romancés sous la jolie plume de l’auteure.

Il est difficile en quelques lignes de résumer cette histoire, véritable puzzle historique. La quatrième de couverture est suffisamment bien faite pour en avoir un aperçu et avoir envie de se jeter sur ce livre.

Merci à Netgalley et aux éditions du cherche midi pour m’avoir donné la chance de lire ce roman et redécouvrir ainsi cette période de notre histoire.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑