Bienvenue à Gomorrhe par Tom Chatfield

Hugo Thriller 473 pages 15/10/2020

De son abri de jardin jusqu’à la Californie après un périple européen, Azi talentueux hacker britannique se retrouvera à essayer d’infiltrer Gomorrhe, qui rassemble un tas de fanatiques à l’abri du sombre Darknet.

Bienvenue à Gomorrhe est donc un techno-thriller d’espionnage qui plaira aux amateurs du genre je n’en doute pas. Pour ma part, peu initié à ce genre, je l’ai trouvé assez complexe à lire même s’il contient de nombreuses notes explicatives dont la lecture casse encore un peu plus le rythme de cette fiction traînant par moment déjà un peu en longueur.

Néanmoins, je trouve le travail autour des personnages très réussi surtout Azi, le principal protagoniste à qui l’on s’attache vite, pour qui l’on s’inquiétera souvent et qui se retrouve souvent un peu perdu dans cette histoire marionnette malgré lui de ceux qui l’entourent.

Merci Netgalley et Hugo thriller pour la découverte de ce roman.  

 » Community » de Luna Joice

Hugo Roman 298 pages 03/09/2020

Quelle belle découverte que ce roman que j’ai dévoré avec énormément de plaisir. Il mérite amplement son prix de l’imaginaire de Bernard Werber.

Luna Joice nous offre donc ici un récit qui ne se limite pas à de la science-fiction, c’est aussi un roman initiatique comportant une belle part de philosophie.

Nous sommes donc en 3006, Lyah, la vingtaine, vit avec ses parents dans un monde où la communication se fait entre les âtres humains par la télépathie. Un monde où le travail est partagé, de même que les ressources, un monde de paix où les frontières ont été supprimées mais où majoritairement les humains vivent et travaillent sous terre à cause des dégâts causés nous nous en doutons bien par leurs ancêtres, oui nous.

Lyah donc, fille unique, chaque naissance est programmée, le nombre d’habitants est régulé (3 milliards), arrive en atteignant ses 21 ans à cette événement important qu’est l’Assignation. C’est à cette occasion que chaque nouvel adulte se voit attribuer son métier parmi quatre groupe, les Constructeurs, les Cultivateurs, les Distributeurs et les Chercheurs ainsi que son assigné.e, c’est-à-dire son compagnon pour les années à venir.

Ce monde aux apparences idylliques, est formaté au possible et l’esprit de Lyah, rebelle, rêveuse, curieuse s’y fera-t-il ?

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, même si sa résonnance avec les changements que nous vivons m’a angoissé. En effet, dans ce monde imaginé par Luna Joice, les êtres humains ne communiquent plus ni verbalement ni avec le toucher et la crise sanitaire actuelle y ressemble beaucoup, en tout cas pour le toucher. De plus, alors, que grâce à ma télépathie, les gens peuvent communiquer avec énormément plus de personnes, ils sont de plus en plus solitaires. Et enfin ma technologie permettant cela, la sphère, ressemble étrangement à ce que pourrait faire l’intelligence artificielle au développement impressionnant.

Par le biais de Lyah, l’auteure s’adresse directement à nous, à cette part de rébellion que nous possédions tous à l’enfance, cette envie permanente de remise en cause du système, des règles établies, que la sagesse, le confort relatif de l’âge adulte mettent sous cloche. Mais derrière les jolies façades, se cachent souvent de glauques arrières cuisines. Car, derrières les lois, les technologies, se trouvent toujours des êtres aux âmes noircies.

Un grand grand bravo à Luna Joice pour cet ouvrage, aux éditions Hugo pour son édition et à Netgalley.

« La lionne rouge » de Marion CABROL

Hugo Poche 489 pages 04/06/2020

Premier roman de Marion Cabrol, ce livre est presque un docu-fiction sur l’univers des parcs zoologiques, la vie des soigneurs, les trafics, les mouvements activistes… L’enquête policière, est plus en retrait et, menée par un flic récemment muté dans cette région d’Amnéville sert de prétexte à la découverte de cet univers.

En effet, chose peu commune, un corps est retrouvé dans le bassin des ours polaires à moitié dévoré. Ce soigneur animalier ayant perdu il y a peu son jeune fils, tout laisse à croire qu’il s’agit là d’un suicide. Mais l’entêtement d’Éric Belt le chargé d’enquête et surtout les secrets qui peu à peu se dévoilent au milieu de ce zoo lorrain.

Je suis assez partagé sur ce roman car si le côté découverte du zoo est bien construit, les personnages attachants et tout en complexité, et surtout le côté psychologique de cette tueuse (la lionne rouge) dont même si nous avons souvent des chapitres dévoilant son état d’esprit, il est très difficile de deviner qui elle est, le rythme du roman est très lent et pas toujours égal. Attention c’est le premier roman de cette auteure et cela mérite de l’indulgence.

« Les yeux bleus » de Sébastien DIDIER

Hugo 558 pages 02/07/2020

Quel rythme, quels rebondissements !!! Un thriller comme on les aime. Un page turner qui nous tient en haleine du début à la fin.

Tout commence par un enlèvement, un jeune garçon, le fils d’Estelle et Anthony et petit-fils de Claude, figure niçoise. De là démarre non pas une mais plusieurs enquêtes qui comme on se doute finiront par se croiser même si elle ne se déroulent pas en même temps –grâce aux indications temporelles nous ne sommes jamais perdus-, mais jamais nous n’arriverons à deviner quand.

C’est le second roman de Sébastien Didier et le premier de lui que je lis. Une chose est sûr, j’ai envie de découvrir son premier. Rares sont les auteurs arrivant à mêler autant de personnages tout en conservant un récit très bien construit et où les intrigues s’enchaînent tout en restant crédibles.

Pour ne rien gâcher, la plume de cet auteur à suivre permet de dévorer les pages tant elle est agréable à lire. Félicitations Sébastien DIDIER.

« Survivre » de Vincent HAUUY

Hugo Thriller 424 pages 19/03/2020

2035, c’est quasiment demain…. Nous venons sans en être encore sortie de traverser une pandémie. Nos mentalités ne changent pas vraiment et malgré ces quelques semaines de répit, la planète continue de souffrir de notre façon de vivre… Alors dans 15 ans qu’en sera-t-il ???

Vincent Hauuy imagine pour nous prévenir, nous faire réfléchir… ce qui pourrait nous attendre. Car dans ce thriller d’anticipation et derrière l’intrigue, il y a un cri d’alerte… La crise climatique…

Dans « survivre », elle a déjà fait des victimes, dont la femme et la fille de Florian Starck qui vit maintenant seul, isolé en autarcie, jusqu’à ce qu’il soit contacté pour participer à un « Koh Lanta » futuriste, un concours de survivaliste. Il y sera coach.

Dans cette histoire un peu longue à pénétrer, une fois le décor mis en place et les différents protagonistes découverts, nous finissons par ne plus arriver à lâcher ce roman.

De la SF, du thriller, un très bon auteur, vous ne pourrez qu’apprécier cette lecture.

« Freeman » Roy Braverman

Hugo Thriller 520 pages

Roy Braverman (Ian Manook) nous fait une nouvelle fois traverser l’océan atlantique pour nous retrouver dans l’État le plus français des États-Unis, la Louisiane. D’ailleurs, pour moi le personnage principal de ce polar est La Nouvelle Orléans…

Ne vous attendez pas à la lecture de ce livre à avoir plein de surprises, l’auteur reprend l’ensemble des ingrédients d’un roman policier comme il se doit : une équipe de flic particulière, le FBI, le parrain local (amateur de cocktails), l’ex flic, les voyous, les bars… Seulement tout cela est magnifiquement orchestré et mis en musique à la sauce New-Orleans…

Le roman démarre lors d’un énorme Ouragan et, c’est avec beaucoup de peine que les images diffusées en boucle à l’époque de Katrina nous reviennent, -l’auteur y fait référence en dénonçant, les conséquences de cette catastrophe naturelle, qui laissent encore des traces 15 ans après…- pendant lequel un vol est commis dans la maison du parrain local espionné par le FBI. De là commence une enquête puis une autre autour desquelles nous allons à la rencontre de nombreux personnages, de leurs histoires personnelles, de « traditions » locales, et surtout de cette région si particulière.

Un bon moment de lecture, un auteur talentueux et de supers recettes de cocktails.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑