Dans les yeux de Lya – T1 – En quête de vérité par Carbone et Cunha

DUPUIS 64 pages 02/03/2019

Dans les yeux de Lya, quel joli titre approprié tant dans cette bande dessinée, beaucoup d’émotions passent dans les grands yeux expressifs des personnages. Les yeux, les visages mêmes de l’ensemble des personnages, nous permettent au premier coup d’œil de savoir si l’on aura à faire à un protagoniste sympathique ou antipathique.

J’ai vraiment apprécié dans cet album le contraste entre les illustrations colorées, lumineuses, respirant la gaieté, la joie de vivre, réalisées par Justine Cunha et le scénario sombre, celui d’une très jeune femme aux portes de l’âge adulte, clouée dans un fauteuil roulant à cause d’un chauffard ayant pris la fuite, créé par Bénédicte Carboneill alias Carbone.

Lya est cette jeune femme, paraplégique mais combative, qui ne se met pas dans le rôle d’une pauvre victime mais qui est mue par la soif de vérité, à la recherche du lâche qui, après l’avoir renversée a lâchement pris la fuite.

Officiellement, le lâche n’est pas identifié et ne le sera peut-être jamais seulement, Lya tombe sur un courrier émanant d’un célèbre cabinet d’avocat, stipulant qu’en contrepartie d’une confortable somme d’argent, les parents de Lya abandonnent toutes poursuite contre le chauffard.

Armée de son courage et de sa détermination, Lya s’engage dans des études de droit et s’arrangera, aidée de son meilleur ami Antoine pour intégrer le fameux cabinet d’avocat afin d’enquêter au plus près de l’avocat que l’on soupçonne d’être véreux.

Ce premier tome qui nous laisse à deux doigts de connaître le nom du lâche est une ode à la joie, à la résilience, au courage et à l’amitié ainsi qu’à l’ingéniosité qui permet à Lya de faire face à des situations où elle est physiquement empêchée.

La part sombre de son scénario fait que je conseille cet album aux lecteurs de 13-14 ans, voir un peu plus jeune s’ils sont accompagnés d’un adulte.

Alma : Le vent se lève par Timothée de Fombelle

Gallimard Jeunesse 400 pages 11/06/2020

Quand notre grande nation, le pays des Droits de l’Homme, met sous le tapis une partie de son Histoire, nous avons besoin des auteurs pour nous transmettre cet héritage dont nous n’avons pas à être fier, mais je reste persuadé que connaître nos erreurs passées permet de ne pas les reproduire.

Timothée de Fombelle, avec son courage, ses tripes, son âme nous raconte à travers les yeux d’Alma, jeune africaine partie à la recherche de son frère, le barbarisme du commerce honteux de vies humaines, celles de millions d’africains. Oui, de nos ports français partaient de nombreux vaisseaux qui allaient remplir leurs cales d’hommes, femmes et enfants, à qui ils faisaient traverser l’océan Atlantique pour les échanger contre des marchandises.

Ce roman, écrit à destination des plus jeunes et comportant de très belles illustrations de François Place, subit dans les pays anglo-saxons la dure réalité de la censure de cette époque où l’on s’interdit de mettre sur la table des sujets qui fâchent, où un seul mot peut créer la polémique et qui veut donner l’illusion que nous sommes des Bisounours.

Nous suivons dans ce magnifique récit le parcours de trois jeunes personnages, Alma donc mais également Joseph Mars, jeune mousse tendance pirate et Amélie fille d’un armateur rochelais dont le bateau la douce Amélie est commandé par le capitaine Gardel.

La douce Amélie, quel contraste entre ce nom synonyme de tendresse, et l’horreur cachée sous ses ponts avec ses quelques 500 âmes prisonnières, arrachées à leur racine pour l’avarice de quelques autres.

Même si l’histoire narrée par Timothée de Fombelle est cruelle et criante de vérité, sa très belle plume la rend accessible aux lecteurs dès l’âge de douze ans. De plus son volet aventurier à travers les mers, rend sa lecture plaisante. Premier tome d’une saga qui devrait en compter un total de trois, c’est un roman à lire et qui permet de discuter en famille ou entre enseignants et élèves de ce lourd héritage.

L’esclavage, n’est pas qu’un mot, c’est un fléau qui a traversé les âges à travers les nombreuses civilisations qui nous ont précédées. Voici une vidéo de Benjamin Brillaud de Nota Bene qui nous retrace son histoire :

Un extrait musical nous rappelant de ne pas oublier l’esclavagisme :

Pour commander Alma, le vent se lève :

https://www.lalibrairie.com/livres/alma–volume-1-le-vent-se-leve_0-6391499_9782075139106.html?ctx=882e64f93deb79053210c41ed1e2a4ed

La boîte à musique – T2 – Le secret de Cyprien par Gijé et Carbone

DUPUIS 56 pages 01/11/2018

Après un premier opus, « Bienvenue à Pandorient » qui nous faisait découvrir l’univers caché dans la boîte à musique et de faire connaissance avec les personnages, le duo de créateurs, Gijé et Carbone nous propulse en pleine aventure avec ce second tome.

A l’image de Nola qui ne pense qu’à retourner à Pandorient, j’étais impatient de lire ce second tome et de dépasser le plantage de décor pour savoir ce que cache Pandorient. Je ne suis pas déçu. Nous retrouvons tout d’abord les très belles et colorées illustrations. Les scènes de la fête royale sont sublimes. C’est aussi avec plaisir que nous retrouvons les personnages du premier album et découvrons de nouveaux protagonistes dont Cyprien, le fils d’Anton qui se fait racketté ou le roi Hectorian Ier.

Nola et ses amis décident d’enquêter sur la disparition de plantes du jardin merveilleux d’Anton et se retrouveront embarqués dans une aventure pleine de rebondissements et non dénuée de danger. En effet, Nola ne doit pas laisser accessible l’accès à notre monde ni se faire repérer par des Pandoriens.

De l’aventure, de l’action, des personnages que l’on apprécie de plus en plus et une fin qui laisse attendre un troisième tome avec encore plus d’impatience. Cette série est une vraie réussite.

Pour offrir ou vous offrir l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-2-le-secret-de-cyprien_0-5466129_9791034731459.html?ctx=548520824d9d7ba7cf263d5835b2b681

La famille Blaireau-Renard – T3 – Vivre ensemble par Brigitte Luciani et Eve Tharlet

DARGAUD 32 pages 11/09/2020

Liberté, Egalité, Fraternité, trois des valeurs de la République que l’on voit gravées sur les frontons de nos bâtiments publics et dont les notions ne sont pas toujours évidentes à expliquer au plus jeunes. Grâce à cet album illustré de Brigitte Luciani (scénario) et Eve Tharlet (dessin), nous pouvons transmettre et expliquer ces principes qui régissent notre société aux enfants. Moment d’échange et de partage, je vous conseille vivement de les accompagner dans cette lecture, surtout en ces temps présents où la menace virale attaque nos libertés. Sans vouloir entrer dans un débat idéologique, la situation actuelle, ouvre justement le débat entre liberté individuelle et protection des plus fragiles.

J’ai découvert la famille Blaireau-Renard, moderne, recomposée, tolérante avec cet album grâce aux éditions Dargaud et à Netgalley et ai découvert que les aventures de cette famille atypique n’en est pas à ses débuts et existe également en version animée. Les dessins à l’aquarelle sont doux et tendres et les couleurs automnales apportent une touche cocooning, une envie de partager cette histoire au coin du feu. Pour moi, et avec tout le respect et la nostalgie que j’ai pour cette collection, la famille Blaireau-Renard dépoussière complètement le père Castor. En tout cas le souvenir que j’en ai.

Un grand bravo au duo de créatrices et aux éditions Dargaud.

Un épisode animé pour faire connaissance avec Monsieur Blaireau et Madame Renard :

L’extrait musical :

Pour commander l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-famille-blaireau-renard-presente–volume-3-vivre-ensemble–_0-6763781_9782205085051.html?ctx=dbecdf2b68c61354f6680d57dfbf8de1

La boîte à musique – T1 – Bienvenue à Pandorient par Gijé et Carbone

Éditions Dupuis 56 pages 26/01/2018

Un conte moderne et poétique, de très belles illustrations mise en valeur par de douces couleurs, un peu de magie, quelques créatures font de La boîte à musique une série fantasy jeunesse qui possède de nombreux atouts pour séduire les lecteurs dès l’âge de 7-8 ans.

J’ai eu l’occasion de découvrir cet album grâce à Netgalley à l’occasion de la sortie du quatrième tome le 30/10/2020. Et j’ai été vraiment séduit par la qualité de cet ouvrage. Un sentiment de redécouvrir Alice au pays des Merveilles.

Nola fête ses huit ans, un anniversaire sans joie puisque sa maman les a quittés elle et son père il y a quelque mois. Pour essayer de la rendre heureuse malgré le décès d’Annah, son papa lui offre un très bel objet venant de cette dernière, une boîte à musique. Elle ne la quittera plus et rapidement découvrira à l’intérieur une jeune fille Andréa. Suivant ses consignes, elle rétrécira et entrera dans la jolie boîte pour y découvrir un monde à la fois fantastique et dangereux Pandorient.

La bande annonce en vidéo :

L’accompagnement musical :

Pour commander l’album :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique–volume-1-bienvenue-a-pandorient_0-4762738_9782800173191.html?ctx=bec9066ad8ac5e4d6781cea0cef096e7

DAD – Tome 7 – La force tranquille par Nob

DUPUIS 48 pages 02/10/2020

7 ème album d’une série que je ne connaissais absolument pas, mais qui ravit les lecteurs de l’hebdomadaire Le Journal de Spirou, DAD est une vraie belle découverte pour moi. Oui, malgré la quarantaine approchant, j’aime revivre des moments hors du temps. Et la lecture de cet album fut une de ces parenthèses.

Alors si comme moi, vous ne connaissez pas cette série, DAD est un papa célibataire de 4 filles Pandora dit Panda, l’aînée intello, Ondine, adepte des réseaux sociaux, créatrice de tutos beauté, Roxanne espiègle militante écologiste et Bérénice qui découvre la marche et le langage. DAD, comédien sans contrat jongle entre les factures à payer, l’éducation de ses filles, et l’envie de séduire la charmante docteure, maman divorcée dont l’ancien mari ne comprend pas qu’il n’a plus sa place dans sa vie.

Chaque planche, raconte une micro histoire, un moment de vie de cette famille dingue. Derrière un humour bien présent, nous sourions de ces petits moments que vivent beaucoup de parent divorcés.

DAD est une chronique de cette vie, souvent imposée à des papas ou mamans qui ne peuvent se poser pour souffler. Très joliment dessiné et mis en couleur, il a tout pour plaire aux petits (dès 8 ou 9 ans) et aux moins jeunes.

Le désormais traditionnel accompagnement musical :

Et toujours pour le commander privilégiez votre libraire indépendant :

https://www.lalibrairie.com/livres/la-boite-a-musique—dad—tome-7—la-force-tranquille_0-6881090_9791034747887.html?ctx=4ff00e31a217650f3b7f84d720bb69b3

 » RC 2722  » de David MOITET

DIDIER JEUNESSE 320 pages 23/09/2020

Grâce à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse, j’ai découvert ce roman SF, dystopique de David Moitet et ce récit m’a beaucoup séduit. Adressé à un public plutôt jeune, attention, certaines scènes assez violentes le destinent aux plus de 12-13 ans, il se lit très bien même pour les lecteurs ayant quittés l’adolescence depuis longtemps.

Nous découvrons donc notre France vers la fin de XXIème siècle, le réchauffement climatique et un terrible virus ont décimé près de 99 % de la population. Une majeure partie des survivants se sont retrouvés dans des abris souterrains où une nouvelle société s’est fondée, basée sur de nouvelles règles et protégées et alimentées en eau par les guerriers de l’eau.

Oliver, est le fils de Nikolai, un gradé, chargé de gérer la centrale nucléaire produisant l’énergie nécessaire à la vie dans l’abri. A la différence de son frère, Marco, entrant chez les guerriers de l’eau, lui décide de suivre une voie bien plus basique en rejoignant l’équipe de Sanglier, chargé de l’entretien. Néanmoins Oliver se pose beaucoup de question sur le fonctionnement de l’abri, ce qu’il y a dehors et surtout sur le manque de liberté imposé. Quand il apprendra le décès de son père, il cherchera à en savoir plus et à s’aventurer en territoires inconnus.

Ce récit aborde beaucoup de sujet dont les changements climatiques et surtout leurs terribles conséquences, il sera question de survie, de partage, de remise en question… L’amitié est très présente et parfois se transforme en sentiment plus profond. Ce roman est avant tout une aventure humaine.

David Moitet dont c’est le premier roman que je découvre et sûrement pas le dernier, nous offre un texte post-apocalyptique au style simple et agréable à lire. Il s’avèrera un choix judicieux pour faire découvrir la SF aux jeunes lecteurs et les sensibiliser à l’environnement.

Si vous avez apprécié ce roman, ce dont je ne doute pas, je vous invite à découvrir la trilogie SILO de Hugh Howey.  

Le site de l’éditeur :

https://didier-jeunesse.com/collections/romans-12-ans-et-plus/rc-2722-9782278098392

Pour le commander :

https://www.lalibrairie.com/livres/rc-2722_0-6488593_9782278098392.html

 » Frnck T1 le début du commencement » de Brice Cossu et Olivier Bocquet

DUPUIS 56 pages 17/03/2017

Frnck, non non il n’y a pas de coquille, c’est bien le titre du premier album de cette série dessinée par Brice Cossu, scénarisée par Olivier Bocquet et mise en couleur par Yoann Guillo. Intitulé « Le début du commencement », il porte très bien son titre.

Nous faisons tout de suite dès les premières cases connaissance avec Franck, un ado orphelin devant être présenté à une possible famille d’accueil. Ce n’est pas la première, les précédentes n’ont pas été des réussites. Et ce jeune Franck a bien l’air d’avoir son petit caractère…

Voulant fuir de l’orphelinat avant de se retrouver dans une nouvelle famille, intercepté par le jardinier de l’institution, Franck apprendra suite à une maladresse de ce dernier que ces parents ne sont pas morts comme supposé. Il n’en faudra pas plus pour le convaincre de partir à la découverte de ses origines. Seulement l’aventure dans laquelle il va être embarqué n’est pas du tout prévisible puisqu’il va se retrouver projeté dans le passé, la préhistoire.

Après avoir rencontré en tête à tête un tigre à dents de sabre, il fera connaissance avec ces hommes du temps passé, au langage bien particulier, les voyelles étant tout simplement absentes… D’où ce fameux titre.

Et c’est là toute l’originalité et à la fois le jeu mais un peu l’agacement aussi de cet album, ces bulles difficiles à lire.

Cet ouvrage permet donc de passer malgré quelques arrachages de cheveux un bon moment de lecture. Franck est très attachant, beaucoup de jeunes ados se retrouveront certainement en lui.   

Sortie du tome 7 le 04/09/2020

« Le royaume de Naguerre – L’Élixir du bourreau » d’Isabelle Fabula

Editions Fleurus 196 pages 05/06/2020

Des meurtres, un royaume, des chevaliers, un capitaine de la garde, un chef de la police… L’ensemble des ingrédients d’un bon thriller historique… Sauf que celui-ci est accessible aux plus jeunes d’entre nous… En effet, il a été écrit pour de jeunes lecteurs dès 10 ans mais à presque 40, j’ai plutôt trouvé cette lecture agréable et bien construite. Une petite récréation de temps à autre nous fait du bien.

Richard 12 ans, suite au décès de son père devient comte et sa mère Clotilde sœur du roi Frédéric décide donc accompagnée de son fils de le rejoindre au château de Crénelais où nous feront connaissance avec les cousins du comte Alaric, Eudéric, Benjamine et Gaudric.

Peu après leur arrivée une servante est retrouvée morte apparemment empoisonnée. Le roi charge donc le capitaine de sa garde personnelle et ami Enguerrand de mener cette enquête. Ce sera sans compter sur le concours de Gaudric et son fidèle ami Sylvain.

Un roman très bien écrit et facile à lire pour petits et grands lecteurs. Et surtout je l’espère un récit qui donnera le goût de la lecture à de nombreux jeunes trop souvent le nez devant un écran.

« Les yeux de Méduse » de Hélène Kérillis et Grégoire Vallancien

Hatier Jeunesse 10/06/2020 48 pages

Amusant exercice que de chroniquer un livre pour enfant. Et c’est une masse critique de Babélio qui m’aura permis ce petit instant d’évasion et de légèreté.

Malgré cela, la mythologie n’est pas si éloignée de cela de l’univers imaginaire de nombreux romans Fantasy que je peux lire.

Sur la forme, ce livre d’une cinquantaine de pages, destiné aux enfants de 6-7 ans bénéficie d’une très belle qualité d’impression et le rendu des couleurs mettent en valeur les très belles illustrations. De plus, vous aurez en supplément de l’histoire, un mini-dico instructif, un quiz permettant de valider la compréhension de l’histoire, une double page d’infos complémentaires et un joli marque-pages que vous pourrez découper.

Concernant l’histoire de Persée ayant promis la tête de Méduse au Roi de Sériphos, elle est très bien adaptée au jeune lectorat à la fois sur la forme mais également sur le fond puisque par exemple le viol de Danaé est remplacé par un mariage forcé.

Cette série de chez Hatier jeunesse est une belle réussite qui séduira vos enfants.

Commencez votre blog avec WordPress.com.

Retour en haut ↑