OBIE KOUL – T1 – Un week-end sur deux chez mon père

Kennes 56 pages 22/05/2019

J’ai découvert cet album primé par les collégiens au festival d’Angoulême 2020 grâce aux 48 H BD et je ne suis pas déçu de sa lecture. Le scénario à la fois très actuel, social et de science-fiction mis en valeur par des illustrations et des couleurs de toute beauté, permettent un véritable moment de plaisir.

L’histoire, c’est celle d’Obie un adolescent d’une douzaine d’années né d’un amour hétéroplanétaire entre Mia sa maman, terrienne et prof de maths et Elzeki, son papa explorateur extra-terrestre de la planète Oxythol. Mia et Elzeki se sont aimé, mais ne poouvant continuer à vivre ensemble, se sont séparé. Mia est mutée dans un nouveau collège et part vivre seule avec Obie que son père continue de visiter, jusqu’à ce qu’il finisse par lui révéler le secret de son origine et l’emmène en week-end spatial.

J’ai vraiment bien aimé cet album qui traite à la fois de sujets très actuels, la différence, le divorce, le harcèlement tout en ajoutant de la SF que de jeunes lecteurs apprendront certainement à aimer.

Je conseille vivement cette bande dessinée aux jeunes lecteurs à partir du collège, sachant que les plus vieux apprécieront aussi sans aucun doute.

 » Un putain de conte de putain de chat » de Lapuss’ et Tartuff

Éditions Kennes 32 pages 26/08/2020

Du nouveau, du nouveau !! Lapuss’ renouvelle en profondeur Putain de chat avec ce conte écrit à quatre mains ou quatre pattes où les dessins sont mis en couleur. Du plus sans rien avoir enlever des ingrédients qui nous font apprécier ces « Putain de Chat ».

Ici, pour ce qui j’espère sera le premier opus d’une série, nous nous retrouvons dans la grosse pomme où vit dans l’appartement d’une bourgeoise âgée Hector, un angora turc de toute beauté. Derrière cette apparence de grosse boule de poils, son caractère est bien félin… seulement un félin embourgeoisé vivant de pâtés préparés chez le traiteur et dormant sur de moelleux coussins.

Une petite vie pépère donc pour Hector, jusqu’à sa rencontre sur le balcon de cet appartement newyorkais avec deux pigeons, Polo le Teubé et Jacques le Futé qui se moquant de sa condition, réveillent en lui un besoin de liberté. Mais n’est pas aventurier qui le veut.

De l’humour, un langage peu dans les normes, un Hector que j’imagine parler avec la voix d’Arnaud de Montebourg, une aventure urbaine, l’acceptation de l’autre et le rejet des différences. Voilà tous les éléments qui m’ont fait adoré ce conte de Lapuss’ et Tartuff que je vous conseille de lire sans plus attendre.

« Putain de chat T6 » de Lapuss’

Éditions Kennes 64 pages 17/06/2020

Amis de la poésie bonsoir !!! Quel plaisir de retrouver les chats de Lapuss’ et leur langage peu châtié.

Dans nos vies parfois un peu folles où nous avons du mal à lever la tête du guidon afin de prendre un peu de temps pour nous et de plaisir, de bonheur, je vous conseille vivement d’ouvrir un « Putain de chat ». Que vous soyez sous le charme ou pas de ses « monstres » à poils, vous ne serez pas déçus.

Au fil de ces maintenant 6 tomes, l’humain, le chauve s’est retrouvé de plus en plus entouré de chats qui ne sont là que pour lui pourrir la vie et ce malgré le peu de courage dont ils font preuve. Oui messieurs dames, les chats sont sournois !!!

Depuis le 3 ou 4ème tome, je me dis à chaque fois, ça y est, Lapuss’ a fait le tour, encore un, ça va devenir moins bon… et bien non, il se surpasse à chaque fois et en donne encore ici la preuve et comme à chaque fois, derrière ces situations comiques où il aime les torturer, les accabler de bêtises, nous ressentons tout l’amour qu’il leur porte. Et sans spoiler la fin, la dernière page nous annonce je pense un 7ème tome.

Vous voulez rire, vous vengez de vos amis à quatre pattes, foncez vers la collection « Putain de chat » publiée chez les éditions Kennes.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑