Dent de dinosaure par Michael Crichton

Éditions de l’Archipel – 303 pages – 3 juin 2021

Treize ans après la disparition du très talentueux auteur, scénariste Michael Crichton, parait un roman inédit en français (publié il y a tout juste quatre ans en VO), Dent de dinosaure. Mais attention, dinosaures et Crichton, ne signifient pas pour autant une version différente de Jurassic Park.

En effet, l’auteur nous emmène cette fois dans la seconde moitié du XIXe siècle au pays de l’oncle Sam, à la chasse aux fossiles en compagnie de Edward Drinker Cope et Othniel Charles Marsh deux célèbres paléontologues, découvreurs de nombreux spécimen, mais surtout connus pour être les protagonistes de la « guerre des os ».

Dans ce roman d’aventure, où se mêlent science et histoire, la fiction n’est pas en reste avec Johnson, ce jeune étudiant qui sur un pari, partira avec Marsh dans l’Ouest américain, dangereux et hostile.

Ce roman est un vrai plaisir de lecture, divertissant et enrichissant. Je remercie les éditions de l’Archipel et NetGalley pour ce service presse.

Pour en apprendre un peu plus sur cette folle compétition aux fossiles

« La menace Andromède » de Daniel H. WILSON

Editions L’Archipel 368 pages 18/06/2020

Grand fan de Michael CRICHTON, je ne suivais plus tellement son actualité pour cause de décès survenu trop tôt de cet immense auteur maître du techno-thriller. J’ai donc cru halluciner le jour où je suis tombé sur ses nom et prénom sur la couverture d’un roman qui m’était inconnu. J’ai tout de suite pensé à une publication à titre posthume comme ce fut le cas pour Pirates. Mais non, en beaucoup plus petit sur cette même couverture le nom de Daniel H. Wilson n’est pas celui d’un traducteur mais bien celui d’un auteur rendant hommage à Crichton en créant une « suite » à la variété Andromède. Et c’est un peu le seul reproche que je fais à ce livre, j’aurais préféré le nom de l’auteur et en plus petit « d’après l’œuvre de Michael Crichton ». Bon ok peut-être moins vendeur.

Pour le reste, Wilson n’a pas à rougir de son travail et je suis persuadé que Crichton aurait validé sans problème ce récit qui certes bien plus moderne sur la forme que sur le fond, reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès de l’auteur originel.

C’est donc un vrai et réussi techno-thriller qui par le côté techno ne comblera que les fans du genre (oui si vous n’avez pas d’affinités avec ce genre de roman, vous arrêterez au bout de quelques pages). Que vous ayez lu ou pas « La variété Andromède », vous entrerez sans difficultés dans cette recherche d’une forme énigmatique en plein milieu de la forêt brésilienne. Et pour notre grand plaisir, le côté thriller nous permet d’enchaîner les chapitres en occultant le langage un peu technique qui nous rend parfois la lecture un peu difficile. Oui c’est un roman à lire à tête reposée sauf si vous bénéficiez des capacités intellectuelles d’un Albert Einstein.  

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑