Ladies with guns – T1 par Olivier Bocquet et Anlor

DARGAUD – 64 pages – 14 janvier 2022 – 9782205087338

Un western avec des flingues, du sang, de l’alcool et tout ce qui compose ce genre. Mais surtout porté par une équipée féminine qui nous rappelle Beatrix Kiddo dans Kill Bill.

Le décor du western est bien présent dans cet album qui commence par une attaque de coyotes sur une jeune fille enfermée dans une cage d’acier et qui sera sauvée par une femme armée d’une carabine et qui devra bientôt affronter une indienne qui la tient en joue avec son arc. En quelques planches, nous sommes tout de suite dans l’ambiance violente dont fut teintée la colonisation américaine.

Seulement ici, pas de John Wayne, même si les hommes sont bien présents. D’ailleurs ils n’ont pas toujours le bon rôle même si cela, par leurs comportements, ils l’ont bien cherché.

Dans ce premier tome de ce qui pourrait être le commencement d’une nouvelle série, la mise en place du décor n’occulte en rien l’action. Les scènes parfois très violentes sont surtout rythmées et les dessins servent parfaitement un excellent scénario. Mais tout cela ne serait rien sans ces femmes que rien ne prédisposait à se rencontrer et qui fasse aux évènements se montreront bien plus fraternelles que des hommes.

Ladies with guns est un vrai bon moment de lecture pour lequel je remercie les éditions Dargaud et NetGalley. Quant à Olivier Bocquet et Anlor, je ne souhaite que découvrir de nouveau le fruit de leur travail collectif.

Le site de l’éditeur : https://www.dargaud.com/bd/ladies-guns/ladies-guns-tome-1-bda5370410

La bande-annonce :

La venin – T1 – Déluge de feu par Laurent Astier

Rue de Sevres 64 pages 09/01/2019

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai dévoré les pages du premier tome de cette série « La Venin » réalisée par Laurent Astier. Un voyage dans le temps et dans la moitié est des Etats-Unis, un Western digne des meilleurs films du genre, avec une héroïne qui ne nous laisse pas indifférent par la force qui émane d’elle. Un scénario à couper le souffle et qui nous laisse avec l’envie d’attaquer au plus vite la suite de la série et mis en valeur par de magnifiques illustrations nous donnant l’envie de nous évader dans ces grandes plaines quasi désertes.

Nous sommes au Colorado en 1900, dans cette petite ville minière de Silver Creek, arrive avec le train Emily, une très belle jeune femme qui vient pour se marier. Seulement son promis est décédé il y a de ça quinze jours. La voilà sans argent, logement, avec pour seul espoir de survie, la proposition de vendre ses charmes dans le saloon local… Mais Emily ne veut prendre la même voie que sa mère…

Et si tout cela n’était qu’illusions ?

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑